Le message poignant de DeAndre Yedlin après la mort de George Floyd

Clément P. - mercredi 03 juin 2020 0 Like

Le 25 mai, George Floyd, afro-américain, perdait la vie pendant une interpellation violente réalisée par la police américaine. Un drame qui a secoué le monde entier, et fait réagir de nombreuses personnalités, dont des footballeurs.

Le défenseur de Team USA DeAndre Yedlin, pensionnaire de Newcastle et résidant en Angleterre, a révélé au travers d’un thread Twitter poignant, le message que lui a envoyé son grand-père dans la foulée du drame, en expliquant en quoi ce texto témoignait d’une absence d’évolution de la société américaine quant au racisme.

Le thread poignant de DeAndre Yedlin :

"Quelques jours après la mort de George Floyd, mon grand-père m’a envoyé un message et m’a dit qu’il était heureux que je ne vive pas aux Etats-Unis en ce moment car il aurait eu peur pour ma vie, en tant que jeune homme noir. Les jours ont passé, mais les mots de mon grand-père ont été incapables de quitter mon esprit.

Il est né en 1946, a vécu à l’époque du mouvement pour les droits civils, a vécu pendant une époque terrible et raciste de l’histoire des Etats-Unis, et maintenant, 70 ans plus tard, il a TOUJOURS peur pour la vie de son petit-fils noir, dans le pays dans lequel lui et son petit-fils sont nés.

Dans le pays que son petit-fils représente quand il joue pour les Etats-Unis, le pays que son petit-fils représente quand il joue en Angleterre. Je me souviens qu’à l’école élémentaire, nous devions réciter le Serment d’Allégeance qui finit par 'liberté et justice pour tous'. Tous les Américains doivent se demander s’il y a 'liberté et justice pour tous', et si la réponse est oui, alors ils sont une partie du problème. En aucun cas, nous ne demandons qu’une vie noire compte plus qu’une vie blanche.

Tout ce que nous demandons, c’est que nous soyons tous égaux, que nous valions plus que 3/5e d’un homme. Mon cœur est solidaire de George Floyd, de sa famille, et toutes les victimes invisibles dont la vie a été prise par d’insensées brutalités policières."

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté