Le discours de Steven Gerrard à la mi-temps de la finale de la LDC 2005

Florian M. - samedi 25 mai 2019 0 Like

Si vous parlez de l'année 2005 ou de la ville d'Istanbul à une nouvelle connaissance, et qu'elle vous fait un grand sourire, c'est probablement que vous êtes tombé sur un fan de Liverpool. Le 25 mai 2005, les Reds disputent la finale de la Ligue des Champions dans le stade olympique Atatürk face au Milan AC. Ce qui s'est passé ce soir-là fait probablement partie des plus grands miracles de l'histoire du football.

Pourtant, tous les ingrédients semblaient réunis pour que la soirée se transforme en un véritable cauchemar pour l'une des deux formations. À la première minute de jeu, Paolo Maldini ouvre le score. À la 38ème et à la 44ème, Hernan Crespo inscrit un doublé et permet aux Rossoneri de mener 3 à 0 à la pause. Une véritable humiliation se profile pour les Scousers, mais Steven Gerrard ne l'entend pas de cette oreille.

"Un phoenix renaît toujours de ses cendres"

Le capitaine emblématique de Liverpool s'est confié en 2016 pour BT Sport, indiquant que Rafael Benitez avait livré un discours très inspirant et motivant pour toute l'équipe. Mais Djibril Cissé, ancien coéquipier du milieu anglais, a raconté ce qui s'était passé dans les vestiaires lors de la mi-temps de cette rencontre.

"Il a demandé à tout le monde de quitter le vestiaire, afin d'être seul avec ses joueurs. Il nous a dit que Liverpool, c'était sa vie, que c'était tout pour lui et qu'il ne voulait pas être la risée de l'histoire de la Ligue des Champions", a d'abord confié l'ancien attaquant dans un reportage de RMC Sport.

Avant d'enchaîner : "Il nous a dit que si on le respectait et qu'on l'aimait en tant que capitaine, il fallait qu'on se donne à fond et qu'on essaie de revenir dans le match. C'est lui qui a marqué le premier but, ensuite c'est lui qui a obtenu le penalty de l'égalisation. Il fait une deuxième mi-temps extraordinaire. Il a fait un match de fou, mais ce discours-là restera à jamais dans ma mémoire."

La seconde mi-temps, tout le mode la connaît. En six minutes, les Reds recollent au score et tiennent jusqu'au bout de la nuit. Ils emmènent l'AC Milan dans une terrible séance de tirs au but. Le portier de Liverpool Jerzy Dudek s'impose face à Serginho, Andrea Pirlo et Andriy Schevchenko. Les Scousers remportent la cinquième "Coupe aux grandes oreilles" de leur histoire, et entrent dans la légende grâce à un match totalement surréaliste. Ce jour-là, les joueurs de la Mersey ont fait partie de ce qui sera nommé par la suite, "Le miracle d'Istanbul".

Le témoignage de Djibril Cissé pour RMC Sport :

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté