Antoine Griezmann comme vous ne l'avez jamais vu

Luxmana P. - Friday 24 June 2016 274 Likes

Qui de mieux que le petit frère de Grizi, Théo, pour dévoiler les dessous de la carrière du buteur des Bleus ?

Véritable coqueluche du public français, Antoine Griezmann affole aujourd'hui tant les stats que les amateurs de foot ou encore les jeunes demoiselles. Mais si le natif de Mâcon est l'une des stars les plus suivies de l'Euro 2016, tous ses secrets n'ont pas encore été dévoilés. Pour en savoir un peu plus sur le joueur de l'Atlético Madrid, Football Stories a eu la bonne idée de questionner le petit frère d'Antoine, Théo Griezmann.

À coups d'anecdotes, le jeune homme s'est livré sur la carrière de son frérot.

Sa première avec la Real Sociedad

« Antoine avait été appelé de la réserve en équipe première pour jouer le match avec les pros. C’était son premier avec la Real, et j’étais venu le voir là-bas. Il avait marqué, c’était un truc de malade, une grande fierté. [...] Au début tu te dis que c’est comme si tu regardais un match de district, mais quand tu vois qu’il joue contre des joueurs pros, ça fait quelque chose. »

Son ciseau face à lyon

« C’est le match face à Lyon en tour préliminaire de Ligue des Champions, là où il met le retourné (20 août 2013, défaite 0-2 de Lyon, ndlr). [...] Donc quand il a fait le ciseau, il était en face de nous. Quand il a marqué, cela m’a fait tellement bizarre que j’ai cru que la balle n’était pas dedans. C’était tellement incroyable que personne n’a réagi chez les supporters de la Real. C’est seulement quand Antoine est venu vers nous pour célébrer qu’on a compris qu’il y avait but (rires). C’était un truc de fou. On l’a ensuite vu à la fin du match, il m’a filé son maillot et depuis il est encadré chez moi. Je crois que c’est le plus beau souvenir que j’ai eu.

SES PERFORMANCES :

« Avec mon père, on sait dès l’échauffement si Antoine est dans un bon jour ou pas. Si on le voit sourire, qu’on ressent qu’il a de la joie de vivre, qu’il est content de jouer, on voit qu’il est dans un bon match. Je ne peux pas trop l’expliquer, mais je le vois tout de suite. »

 Ses coéquipiers chez les Bleus

« Celui qui m’a le plus impressionné, c’est Benzema. Tout le monde le critique et dit des choses sur lui mais c’est un gars en or, il est super sympa. Les soucis qu’il a n’ont rien à voir avec la personne, moi je trouve que c’est quelqu’un de super gentil. Si tu écoutes les gens, les joueurs en Équipe de France, ils sont tous nuls ou n’ont pas une bonne mentalité, mais quand tu les rencontres vraiment, tu vois que ce sont des gens comme nous, qu’ils sont vraiment au top. »

 

4. La désillusion en finale de LdC

« Quand il est rentré sur le terrain, je pleurais déjà, parce que tu vois ton frère en finale de Ligue des Champions alors que l’année dernière je la regardais à la télé. Et puis comme cette année c’était à Milan, on était au tout premier rang, vraiment proche du terrain. Et quand la musique de la Ligue des Champions s’est lancée, Antoine m’a regardé et là je me suis dit : “Ça y est on est arrivé, on est au top du football européen”. Là aussi j’ai pleuré. »

« Puis on arrive à la séance de tirs au but. Antoine frappe en premier, il marque, puis Juanfran rate le sien avant que Cristiano marque. Là c’est le coup derrière la nuque. Antoine pleure, et toute la famille aussi. Dans l’avion en rentrant, c’était la soupe à la grimace. Donc je pense que là où il y a eu le plus d’émotions, c’est la finale de la Ligue des Champions. »

« Mais celui en Ligue des Champions, c’est celui qu’il ne fallait pas louper. C’est pour ça que lorsque Antoine marque le penalty lors des tirs au but pendant la finale, on le voit à la caméra, il dit : “Ce n’est pas celui là que je dois mettre”. Donc c’est la loterie. Il tire bien le penalty en plus. Il m’a dit que quand il a pris le ballon, dans sa tête il s’est dit : “fort au milieu”. Mais il l’a mis trop forte au milieu et boum la barre. »

Le Ballon d'Or

« Vu les monstres qu’il y a devant on va redescendre un peu sur terre. [...] Mais bon j’espère. Si on pouvait être à la cérémonie et soulever le Ballon d’Or, ce serait beau. »

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community