Noël Le Graët dénonce un problème dans l'organisation du Mondial féminin

Florian M. - dimanche 30 juin 2019 0 Like

Vendredi soir, l'équipe de France féminine affrontait les États-Unis pour les quarts de finale de la Coupe du monde 2019. Une rencontre qui se jouait au Parc des Princes, et qui a malheureusement vu les joueuses de Corinne Diacre s'incliner 2 à 1. Une élimination cruelle mais pas spécialement surprenante, quand on jette un coup d'oeil au tableau des phases finales.

Dès le tirage pour déterminer les poules, la France était presque sûre d'affronter une équipe du calibre des USA. Au micro de Canal+, le président de la FFF (Fédération française de football) Noël Le Graët expliquait que "ce n'était pas prévu de rencontrer les États-Unis en quarts de finale." Une surprise pour l'homme à la tête du football français. Et pourtant, c'est ce qui a eu lieu.

En France, beaucoup rêvaient d'un parcours digne de celui des Bleus de 1998. Le tirage ne s'est pas révélé favorable, en plaçant Team USA dans le même tableau malgré une première place des deux équipes dans leur groupe. Cela aurait pu être évité, en sachant que le pays organisateur peut interagir lors de la confection du "tableau final".

En 2018, Michel Platini évoquait la "petite magouille" de 98 : "Quand on a organisé le calendrier, on a fait une petite magouille. Si on finissait premier du groupe et que le Brésil finissait premier, on ne pouvait pas se rencontrer avant la finale." Un cas de figure qui aurait donc pu se reproduire s'il y avait eu plus d'attention lors de l'organisation du Mondial 2019.

De son côté, le journaliste de Canal+ Geoffroy Garétier s'insurge également le tableau très défavorable des Bleues : "Ce qui rend d'autant plus rocambolesque le tableau final de cette Coupe du monde, c'est qu'il y a sept nations européennes. Et c'est l'organisatrice qui se tape les USA. C'est du jamais vu ! Est-ce qu'il y a déjà eu ce cas de figure ? Non, jamais. À chaque fois, la nation organisatrice était dans l'autre partie du tableau. On s'est raté !"

De quoi nourrir un peu plus les regrets des joueuses, mais également des fans de cette équipe de France, qui avait les clés pour aller chercher une finale au Groupama Stadium de Lyon.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté