Pourquoi les fans anglais détestent-ils autant Liverpool ?

Colin D. - mardi 12 février 2019 1.9k Likes

Liverpool figure parmi les clubs au passé le plus glorieux de Premier League. Sa cote de popularité en Europe, mais également de l’autre côté du globe, en est logiquement influencée lors des tournées estivales. Pourtant, les Reds ne jouissent pas du même enthousiasme à leur égard en Angleterre.

En course pour un premier titre en Premier League depuis 1990, les Reds voient une vague populaire s’abattre sur eux dans le royaume britannique. "C’est vraiment une tendance qui monte, explique Alex Chick, journaliste à Eurosport en Angleterre. Si certains fans neutres ont beaucoup de sympathie pour Liverpool, la majorité préférerait qu’ils ne gagnent pas la Premier League". Un mouvement baptisé “Anyone but Liverpool” (N’importe qui sauf Liverpool) est né de l’autre côté de la Manche. Les raisons de ce désamour sont multiples, mais tournent principalement autour de l’attitude des fans des “Scousers”.

Des fans arrogants

Les fans anglais estiment que la considération portée à Liverpool comme une équipe majeure du championnat, est incorrecte, les Reds étant peu impliqués dans la course au titre ces dernières années. Une certaine supériorité des fans du club s'en serait même développée vis-à-vis des autres pensionnaires du championnat. “Liverpool et ses fans sont considérés comme hautains par les autres supporters car ils ne cessent de clamer que leur club est réellement unique. Pas seulement en tant que club de football mais aussi dans les valeurs morales voire spirituelles qu’il représente”, a décrit Alex Chick. Ce sentiment avait motivé les moqueries, nombreuses, adressées à Steven Gerrard après sa glissade face Chelsea en 2014, qui avait coûté le titre à Liverpool.

Le mythe Anfield

L’enceinte des Reds fait elle aussi office de sujet de discorde. L’ambiance, qui contribue à la légende du club du nord de l’Angleterre, n’est plus l’une des plus enflammée de l’île britannique malgré l’opinion générale. "Quand ‘You’ll Never Walk Alone’ est chanté avant les gros matches, on a l’impression que c’est le premier club de foot à avoir inventé un chant, glisse-t-il. Donc certains ont l’impression que si Liverpool gagne le titre, l’atmosphère d’autosatisfaction des Reds et de leurs supporters sera insupportable,” poursuit le journaliste. 

L’indulgence des médias

Depuis que la génération des joueurs champions d’Europe en 2005 a pris sa retraite, bon nombre d’entre eux sont devenus consultants. Jamie Carragher, Michael Owen, Graem Souness ou encore Jamie Redknapp sont tous les week-ends derrière les micros des plus grandes chaînes anglaises. Selon Lawrence, fans de Chelsea, cela aurait de mauvais effets sur la perception des événements. "En Angleterre, il y a plus de 30 anciens joueurs de Liverpool qui travaillent pour la BBC, Sky Sports, BT Sports ou la presse écrite et, évidemment, c’est impossible pour eux d’être objectifs. C'est un cauchemar médiatique. Ce n’est jamais leur faute. Il y a toujours des allégations de complots quand un joueur adverse tombe dans la surface. Par contre quand Salah plonge…” s’agace-t-il dans les colonnes d’Eurosport.

Un jeu comparé à Manchester City

À la lutte avec Manchester City de Pep Guardiola, les Reds souffrent également de la comparaison du style de jeu, pourtant apprécié au-delà des frontières. "Niveau jeu, Liverpool joue de façon très attractive, c’est sûr. Mais rien n’attire l’œil du spectateur lambda. Manchester City reste l’équipe la plus belle à voir jouer, il n’y a pas photo", rapporte le journaliste anglais d’Eurosport.

S’ils venaient à remporter le titre en fin de saison, les joueurs de Jürgen Klopp savent qu’ils auront toujours fort à faire pour sentir la ferveur de tout un pays derrière eux.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté