Luis Suarez recadre méchamment Antoine Griezmann

Florian M. - mercredi 04 juillet 2018 3.6k Likes

Vendredi, l’équipe de France rencontre l’Uruguay en quarts de finale de la Coupe du monde 2018 en Russie. Après une qualification arrachée face à l’Argentine (4-3), les Bleus auront encore une fois une équipe sud-américaine comme adversaire. Des équipes à qui s’identifie beaucoup la star de l’équipe de France Antoine Griezmann, notamment grâce à son histoire très particulière avec des Uruguayens.

Tout commence lors de son arrivée à la Real Sociedad. Celui que l’on surnomme Grizi débarque au Pays Basque, où il ne connait personne. Et ce sont les Uruguayens de l’effectif qui le prennent sous leur aile pour le faire grandir. Diego Ifran, Carlos Bueno, Diego Rivas… Ce sont eux qui deviendront les nouveaux grands frères de l’attaquant français.

"Des gens que j'adore"

Après la rencontre face à l'Argentine, Antoine Griezmann parlait déjà du potentiel prochain adversaire. "Ce sont vraiment des nationalités que j'adore, des gens que j'adore. Diego (Godin), c'est un grand ami. Je suis tous les jours avec lui, au vestiaire ou en dehors des terrains. C'est pour ça que c'est le parrain de ma petite fille."

Dans les médias locaux, le capitaine de la Celeste évoquait Griezmann comme étant quelqu'un de très impliqué : "Il est Uruguayen. Il aime ce que nous sommes, nos coutumes, manger un asado, notre musique et il boit plus de maté que moi."

Luis Suarez n'approuve pas :

Hier, l'attaquant du FC Barcelone Luis Suarez a totalement désapprouvé cela. En conférence de presse, le compatriote de Diego Godin a affirmé que Griezmann "ne connaît pas le sentiment d'être Uruguayen. Même si l'on dit qu'il est à moitié Uruguayen, il reste Français. Il ne connaît pas le dévouement et les efforts que les Uruguayens font depuis leur plus jeune âge pour pouvoir réussir dans le football, malgré le peu de gens que nous sommes. Il a ses habitudes, sa façon de parler, tout cela est Uruguayen, mais ce que l'on éprouve, on l'éprouve différemment."

Des propos qui ne devraient pas forcément plaire à l'attaquant des Bleus. Mais le rendez-vous est pris et le règlement de comptes aura lieu ce vendredi 6 juillet à 16 heures, dans l'enceinte de Nijni Novgorod.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté