Le gros coup de gueule de Lionel Messi sur la sélection argentine

Florian M. - samedi 30 mars 2019 20 Likes

Ce vendredi, Lionel Messi était invité sur les ondes de la radio argentine 94.7 Palermo. Le joueur du FC Barcelone a profité de son entretien pour sortir du silence, et répondre aux nombreuses critiques reçues lorsqu'il enfile le maillot de l'Albiceleste. La veille de son intervention pour le média, Gonzalo Higuain y était pour officialiser sa retraite avec l'équipe nationale. Les propos de La Pulga ont donc été suivis de près par les fans et les journalistes.

Le numéro 10 lance son interview en évoquant les rumeurs et les critiques : "C'est devenu habituel que l'on dise des choses sur moi. Ils inventent tellement de choses... Je ne suis pas surpris par tout ça. Il y a beaucoup de mensonges, de choses inventées, ça me mets en colère parce que les gens croient à ce qui se dit... Les gens doivent m'écouter, je n'aime pas qu'on mente à mon sujet."

Souffrance familiale

Dévasté par l'élimination en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2018, Lionel Messi s'est confié sur l'après. Un moment très difficile pour lui, mais également pour son entourage : "Si on ne passait pas le premier tour, c'était l'un des plus gros échecs de l'équipe nationale. On a discuté, et on l'a fait pour améliorer le groupe. Ma famille a beaucoup souffert. J'ai des amis, des frères, qui souffrent des mensonges qui se disent. Tout le monde dit quelque chose, les gens achètent ça, et donc je suis un fils de p***..."

Après tout cela, "je ne pensais qu'à m'isoler, je pleurais avec ma famille, en oubliant tout ce que j'avais vécu. J'ai essayé de m'isoler un peu de tout, de m'éloigner de l'équipe nationale." Messi en est même venu à parler de son fils, qui ne comprend pas pourquoi les gens s'acharnent autant sur lui : "Mon fils Thiago me demande parfois pourquoi on me flingue toujours en Argentine. Plus rien ne me surprend."

Le joueur avoue par la suite que ne pas gagner avec son pays serait un immense échec : "C'est devenu une habitude que j'aille ou pas en sélection. Mes proches ne voulaient pas que je revienne. C'est impossible de prendre du plaisir avec tout ça. Mais je joue pour moi, ma famille, et ceux qui m'aiment. Pour les autres, il va falloir me supporter car j'ai envie de gagner quelque chose avec mon pays."

Voilà des révélations qui devraient faire sensation en Argentine.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté