Samir Nasri dévoile la raison pour laquelle il a recalé l'Algérie

Hadrien R. - lundi 09 octobre 2017 709 Likes

Retraité de l'équipe de France depuis 2014 alors qu'il n'est âgé que de 30 ans, Samir Nasri a toujours eu des relations tumultueuses avec les Bleus. Pointé du doigt pour son comportement et sans doute pas respecté à sa juste valeur, le milieu de terrain d'Antalyaspor était néanmoins considéré comme l'un des plus grands espoirs tricolores au début de sa carrière. 

Dans un entretien accordé à Canal+, le milieu de terrain de 30 ans en a notamment profité pour donner son avis sur le cas de son ami, Karim Benzema, pour lui victime de racisme. Mais ce n'est pas tout, l'ancien Marseillais a également dévoilé la raison pour laquelle il n'avait pas choisi d'évoluer sous les couleurs de l'Algérie. Pour lui, le choix était vite fait, sans aucun regret : 

"J’ai connu l’équipe de France à 19 ans. L’équipe d’Algérie, à l’époque, c’était le désert de Gobi. Jouer pour l’équipe de France c’était une fierté. Je suis arrivé en 2007, il y avait Thuram, Gallas, Abidal, Evra, Makelele, Vieira, Henry, Trézeguet, Anelka…Tu ne vas pas dire non à cette équipe quand tu es appelé. Ce n’est pas du tout un regret. J’ai eu l’histoire que je devais avoir avec l’équipe de France, c’est tout. J’ai une part de responsabilité, il y a aussi ce changement des choses, avec beaucoup moins de tolérance vis à vis des footballeurs, dont j’ai été victime. Mais c’est la vie, c’est comme ça."

Une sortie qui n'a pas du tout plu à certains supporters algériens, qui ne se sont pas fait prier pour le dire sur les réseaux sociaux.

Au final, Samir Nasri aura quand même eu 41 sélections sous le maillot des Bleus et régalé une partie du public français de son talent et de sa classe. De son côté, l'Algérie vit une crise footballistique importante. Le pays ne participera en effet pas à la Coupe du monde 2018, après une campagne d'éliminatoires calamiteuse. En tout cas, une chose est mise en valeur dans les propos de Samir Nasri, de nos jours, certains joueurs choisissent leur sélection plus en fonction des résultats que de l'amour du maillot. C'est bien dommage. 

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté