Nasser Al-Khelaïfi met une grosse pression au Real Madrid et à Javier Tebas

Hugo LC - vendredi 14 septembre 2018 1.4k Likes

Depuis quelques années, le PSG est entré dans la cour des grands, principalement au regard de l'effectif. Dès lors, les plus grandes écuries européennes entreprennent les démarches pour tenter de dénicher les pépites parisiennes. Mais pas toujours dans les règles de l'art. Dans une interview accordée à Marca, Nasser Al-Khelaïfi s'en est d'ailleurs pris au Real Madrid.

"Pour être franc, c’est un peu frustrant parce que ce n’est pas juste que d’autres clubs parlent avec nos joueurs. Nous n’aimons vraiment pas ça et nous en avons parlé avec le Real Madrid. Nous avons une bonne relation et ils respectent le PSG. J’espère que c’est vrai. Nous, en tout cas, nous respectons le Real Madrid et son président Florentino Pérez, mais je pense qu’il est important que chacun ne travaille pas dans le dos de l’autre. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. S’il y a quelque chose, il vaut mieux en parler. C’est ce que nous attendons de la part de tous les clubs, pas seulement du Real Madrid. S’entretuer n’est pas la manière de travailler du PSG et nous ne voulons pas que les autres clubs fassent ça avec nous", a-t-il déclaré, visiblement agacé.

Mais ce qui irrite le plus le président du Paris Saint-Germain, c'est incontestablement l'attitude du président de la Ligue espagnole, Javier Tebas, qui a récemment affirmé que le PSG "trichait" en surévaluant l'apport de certains sponsors qataris.

"Des tricheurs ? Ce sont des rumeurs qui viennent surtout d’Espagne et on sait tous de qui ça vient. Mais ce qu’ils disent nous est égal. Nous savons que nous avons bien travaillé, tout en respectant la loi. Nous avons vendu beaucoup de joueurs, nous restons concentrés sur nous-mêmes et nous voulons qu’on nous laisse travailler. Je n’aime pas les gens malhonnêtes, qui font croire qu’ils sont vos amis, mais qui vous crachent dessus par derrière. J’aime dire les choses en face des gens. Je n’ai jamais parlé de Tebas par-derrière, mais lui le fait. La dernière fois que nous avons parlé, nous avons été très clairs avec lui. C’est mieux de se dire les choses en face. Il attaque tout le monde, la Juventus, l’Inter, le PSG... Qu’il s’occupe de ses affaires, de la Liga, de ses clubs et qu’il laisse les autres travailler. Il n’a pas à se faire de souci parce que nous ne sommes pas contre la Liga. Qu’il nous laisse tranquilles et les autres aussi."

Des déclarations sincères qui devraient calmer le président de la Ligue espagnole... ou pas.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté