Ce qu’a fait Obi Mikel malgré l’enlèvement de son père est juste incroyable

Florian M. - mardi 03 juillet 2018 458 Likes

Il y a tout juste une semaine, le Nigéria disputait un match décisif en vue d'une possible qualification en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2018. Malheureusement, les Super Eagles faisaient face à l’Argentine d’un Lionel Messi très remonté. Au final, c’est l’Albiceleste qui s’est imposée 2-1 grâce à un but victorieux de Marcos Rojo à la 85ème minute.

Mais si les joueurs de Salisu Yusuf se sont battus comme de véritables guerriers, un événement commence à faire beaucoup parler. Avant la rencontre, John Obi Mikel a appris une terrible nouvelle. Son père a été enlevé alors qu’il se rendait à un enterrement, la veille du match entre le Nigéria et l’Argentine, comme le milieu de terrain et capitaine des Super Eagles l'a expliqué à Kwesé ESPN. 

Un incroyable sang-froid

Lorsqu’il a appris la nouvelle, l’ancien joueur de Chelsea n’a eu d’autres choix que de garder l'information pour lui. Les malfaiteurs ont menacé de "tuer son père". Et c’est ce qu’a décidé de faire le capitaine nigérian alors qu’il disputait une rencontre capitale le lendemain. 

"J'ai été informé qu'ils tueraient mon père instantanément si j'appelais les autorités ou si j'en parlais à quelqu'un. Je ne savais pas quoi faire mais je ne voulais pas laisser tomber 180 millions de Nigérians. J'ai été obligé de cacher ça et de représenter mon pays. Je ne voulais pas que cela pose problème au groupe, au coach car c'était un match si important pour tout le monde", a-t-il ainsi expliqué.

Si les ravisseurs réclamaient une somme de 10 millions de Nairas (24 000 euros), le papa de la star a finalement été libéré après avoir été torturé. C'est la deuxième fois qu'il est victime d'une affaire comme celle-ci. Déjà en 2011, le père de John Obi Mikel avait subi un enlèvement sans conséquences dramatiques. Une histoire qui a forcément dû influencer la forme psychologique du joueur au moment de disputer la rencontre contre l'Argentine. 

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté