La raison pour laquelle Payet et Rami se sont violemment disputés

Antoine Mérand - vendredi 26 octobre 2018 1.7k Likes

Décidément, les Marseillais n’y arrivent pas. Finaliste de l’Europa League la saison dernière face à l’Atlético (3-0) au terme d’un parcours convaincant, Marseille pourrait cette année ne même pas dépasser les phases de groupe.

Après une défaite concédée dans les dernières minutes face à Francfort, ainsi qu’un match nul frustrant face à Limassol (2-2) alors qu’ils menaient 2-0, les Olympiens se sont de nouveau inclinés à domicile hier, face à la Lazio, 3-1. Sept buts encaissés en trois matches, et d’ores et déjà 5 points de retard sur le second du groupe H, l’heure est à la discussion dans les rangs de l’OM.

La discussion… ou la dispute. Parfois la déception et la frustration nous font perdre nos moyens et notre lucidité.

La raison de la dispute

Hier soir après le match, les deux Français Dimitri Payet et Adil Rami ont eu un échange verbal assez tendu. En cause, le reproche de Rami à son milieu de terrain de ne pas avoir coupé un centre romain au deuxième poteau, et de trop marcher alors que Marseille était mené au score selon RMC Sport. De quoi piquer au vif Dimitri Payet, qui tiendra néanmoins à calmer le jeu en zone mixte :

« Il n’y a rien. On n'était pas d’accord sur la gestion du dernier ballon, et avec la nervosité d’une défaite, ça donne cette explication. C’est arrivé, ça arrivera encore. Il n’y a rien d’alarmant. On s’est dit les choses comme on le fait toujours depuis un an et demi que nous jouons ensemble. On en parle sur le terrain, on en parle après. On essaie de trouver la meilleure solution pour que ça ne se répète pas », a déclaré le joueur olympien.

Une altercation non alarmante donc, dont il faut, selon Rudi Garcia, en retirer du positif, car « tant que c'est resté respectueux, ce n'est pas un problème de voir des joueurs s'engueuler, ça prouve au moins qu'il y a une réaction. Maintenant, il faut relever la tête, c'est déjà dimanche, un gros adversaire, il va falloir montrer largement autre chose. »

Pourtant, en regardant les images de l’échange entre les deux joueurs, il semblerait que le respect n'était pas tellement de mise, puisque l’on peut lire sur les lèvres de Payet quelque chose de semblable à « tu vas faire quoi, t’es un fou toi ». L’explication entre les deux joueurs se serait apparemment poursuivie dans les vestiaires, toujours selon RMC Sport.

Au-delà d’une petite altercation qui sera vite oubliée, c’est la perte de sang-froid des Olympiens qui fait tâche. Car ce genre de désaccord est monnaie courante dans le monde du sport collectif, mais il est regrettable que cela arrive devant les caméras, et non dans le vestiaire à l’abri des regards. Mais comme l’a déclaré Adil Rami, ce genre de bad buzz, "ce n'est rien du tout. C'est pour quand tu prends le train et que tu achètes la merde que tu lis... Ou pour les toilettes."

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté