Pourquoi le mur se place-t-il à 9,15m sur coups francs ?

Jonathan Ferdinand - vendredi 01 février 2019 810 Likes

À chaque coup franc c'est la même chose. Après les contestations des joueurs sanctionnés, le ballon est posé, l'arbitre prend ses mesures et place le mur à 9 mètres 15. Mais savez-vous pourquoi 9 mètres 15 ? La raison est très simple. Les règles du football ont été éditées par les Anglais et la Football Association. À l'époque, histoire de tout simplifier pour les mesures, la FA décide de prendre des chiffres ronds.

La distance de référence du foot, pour les coups francs, penalty ou corner, est donc fixée à 10 yards. Dans le système métrique, la conversion des 10 yards donne 9 mètres 15. Cette distance doit permettre à l'équipe de réparer la faute qu'elle a subie, par un coup de pied direct (ou non) vers le but. En d'autres termes, la Football Association juge que ces 10 yards (9m15) représentent la distance idéale pour laisser une (petite) chance au tireur de marquer. 

Mais cette règle des 9 mètres 15 n'a pas toujours existé. Elle n'est apparue qu'en 1913. Avant, le mur et le ballon devaient être séparés de 5 mètres 50 (6 yards).

Comme évoqué plus haut, la distance de 9 mètres 15 est une variable importante du football. Pour les penaltys, les coups d'envoi et les corners, c'est pareil, le ballon ne doit pas être approché par un adversaire de moins de 9 mètres 15. C'est pour cette raison que l'arc de cercle de la surface de réparation a été crée et le rond central aussi.

Le spray contre les tricheurs

Mais cette distance n'est pas toujours respectée par les joueurs. Sur coups francs, lorsqu'ils se forment en un mur, ils ont tendance à grappiller des centimètres pour gêner le tireur. C'est pour cette raison que l'utilisation de spray s'est largement démocratisée depuis la Coupe du monde 2014. Pour sa compétition, la FIFA l'avait rendu obligatoire. Mais en Amérique du Sud, son utilisation est antérieure à 2014. Depuis, le spray est un outil incontournable des arbitres et les murs trichent bien moins.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté