Pourquoi le PSG a refusé le titre de champion retiré à l'OM en 1993

Jonathan Ferdinand - jeudi 15 novembre 2018 1.7k Likes

De l'autre côté des Alpes, c'est un sujet qui divise l'Italie du football en deux. Avec dans un coin le peuple turinois qui considère que la Juventus a remporté 36 titres de champion et dans l'autre le reste du pays, qui considère que la Vieille Dame n'en compte que 34 dans son armoire. Destitués de deux Scudetti en 2006 à la suite de l'affaire du Calciopoli, les tifosi de la Juve n'en démordent pas. À chaque n-ième titre, ils rajoutent deux unités. En France aussi un titre a été destitué : celui de l'Olympique de Marseille en 1993 après l'affaire de corruption VA-OM.

Pourtant, alors qu'en Italie l'Inter a récupéré le second (2005-2006) après l'annulation du premier (2004-2005), en France, celui 93 a été annulé. Et pour cause, le Paris Saint-Germain, deuxième cette saison-là, le refuse. La raison n'a rien de sportive, elle est purement économique. Son propriétaire Canal+ ne veut en effet pas froisser ses (nombreux) abonnés du sud de la France. Une décision sur laquelle est revenue Michel Denisot, président du PSG à l'époque Canal pour PSG/OM, les meilleurs ennemis (2005, Mango Sport) : "C’est un souvenir difficile. La réflexion a été menée au niveau de la chaîne. Ce n’est pas une décision que j’ai prise tout seul, loin de là. C’était aussi, bien sûr, une stratégie de Canal+."

"Les abonnés du sud étaient dans la balance. C’est devenu une décision de politique d’entreprise. Pour un abonné de Canal, l’attachement à l’OM est très fort. Et puis, même la mairie de Paris ne trouvait pas bien que l’on prenne la place de Marseille. Ne pas passer pour des imposteurs était une chose importante à nos yeux."

Interrogé 21 ans plus tard dans L’Équipe, Pierre Lescure, ancien président de Canal+, ne regrettait toujours pas le refus de ce titre : "Si c'était à refaire, je pousserais à la même décision. Au-delà de cette histoire, cette année-là, Marseille n'a pas volé le titre. Mais surtout, on s'est dit : 'Si on accepte d'être champion, vis-à-vis des supporters de Marseille, c'est intenable. C'était une décision d'industriel de la télé.'" Une décision qui irritera la LNF, ancêtre de la LFP, mise sous pression par l'UEFA. L'instance européenne ayant exclu l'OM, à peine titré en C1, il faut désigner le remplaçant. Mais le PSG ne veut ni du titre, ni du ticket pour la Ligue des Champions.

Finalement, ce sera l'AS Monaco qui ira représenter la drapeau tricolore sur la scène continentale. Un épisode qui fera beaucoup parler à l'époque. Heureusement, l'ASM avait à ce moment là le meilleur indice UEFA, la justification pour les journalistes et le grand public était donc toute trouvée, fallait-il encore que celle-ci soit prise au sérieux.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté