Pourquoi River-Boca sera le match le plus important du foot sud-américain

Antoine Mérand - samedi 24 novembre 2018 920 Likes

Ce dimanche, l’Amérique du Sud va être le théâtre d’un événement sportif totalement inédit. Pour la première fois en 58 ans d’existence, la finale de la Copa Libertadores voit s’affronter les deux équipes les plus rivales de la planète foot : River Plate et Boca Junior. Et après un premier acte de folie le 10 novembre dernier (2-2), l'ultime confrontation de ce week-end fera du bruit, beaucoup de bruit, quelqu'en soit l'issue.

Car les deux clubs de la capitale de l’Argentine, Buenos Aires, se vouent une haine mutuelle depuis maintenant plus de 100 ans. Au-delà de l’aspect sportif, c’est une opposition sociale et identitaire qui entretien cette rivalité, plus communément appelée Superclásico.

River Plate contre Boca Junior, ou le match le plus important du football sud-américain

1905 – 1913 : la guerre froide

L’histoire de cette guerre prend sa source en 1905, lorsque des migrants génois passionnés de football décident de fonder l’Atlético Club Boca Junior, devenant ainsi le second club du quartier de la Boca, dans le sud-est de la ville, après celui créé quatre ans auparavant : le Club Atlético River Plate.

Une même zone, pour deux identités. D’un côté le club riche, River, de l’autre le club plus modeste, Boca. Durant les premières années, la cohabitation est pacifiée par le fait de ne s’être jamais confronté l’un à l’autre sur le rectangle vert. Mais en 1913, alors que le championnat argentin n’est pas encore professionnel, Boca Junior accède à la première division du pays, dans laquelle évolue… River Plate. Le match est donc inévitable.

Le terrain du Racing Club Avellaneda, faisant office de gazon neutre, est choisi pour accueillir la première rencontre historique entre les deux formations. Avant le match, la sauce monte et les premières insultes fusent. Mais alors que River Plate s’impose 2 buts à 1, les mots sont vite remplacés par les gestes, et des affrontements éclatent en tribunes, puis sur le terrain.

À partir de ce jour, le duel était lancé. La guerre jusqu’ici « froide » devenait une véritable guerre de cent ans.

1923 - La séparation des pouvoirs

Il faudra attendre 1923 pour voir River Plate quitter le quartier de La Boca pour s’installer dans le Nord de Buneos Aires, à Núñez, un quartier relativement riche. Le club s’attribue le surnom de « Millionnaire » et entame la construction de l’Estadio Monumental, d’une capacité de 65 000 places. La fracture économique est à son paroxysme.

1931 – Le scandal du Superclasico

En 31, le football argentin est enfin devenu professionnel. Un fait sans doute anodin, mais qui donne une ampleur supplémentaire au derby de Buenos Aires. Ce ne sont plus deux quartiers, mais deux instituions qui se font désormais face.

Mais la première opposition professionnelle ne durera que… 9 minutes. L’hostilité des joueurs de River sur le terrain oblige l’arbitre à expulser trois membres de l’équipe, déclenchant une bagarre entre les 22 acteurs. Boca Junior est désigné vainqueur après l’abandon de River, et s’imposera même 3-0 au match retour. Le pauvre a corrigé le riche, et remporte à l’issue de la saison le tout premier championnat professionnel d’Argentine, se proclamant dans la foulée « équipe du quartier ».

1968 et 2015 – La tragédie et la honte

Le 23 Juin 68, le stade Monumental de River accueille un énième derby, qui se soldera par un triste 0-0, confortant les supporters dans l’idée de quitter le stade avant l’heure, vu la tristesse du spectacle proposé. Des milliers des gens affluent alors dans le petit escalier menant vers la Porte 12. Mais la porte en question reste fermée, ne pouvant libérer l’afflux conséquent de gens qui s’amassent dans l’escalier. 71 supporters de Boca trouveront la mort, écrasés et asphyxiés. Aujourd’hui encore, la lumière sur ce drame n’a toujours pas été faite, et aucun coupable n’a été désigné.

En 2015, Boca et River sont à la lutte en huitième de finale de la Copa Libertadores. Au début de la seconde période, les joueurs de River sont agressés au poivre par les supporters de Boca. Ils ne voient plus rien et ont le visage brûlé. Un mal pour un bien, puisque Boca Junior sera disqualifié et River Plate… remportera la compétition, la troisième de son Histoire.

Il n’est donc pas anodin de retrouver ces deux équipes en finale de la Copa Libertadores. À travers le monde, des millions de gens se sont déjà hâtés à suivre la finale aller. Cette 248ème rencontre entre les deux clubs de Buenos Aires sera donc très probablement un succès total.

Et il ne fait nul doute que le vainqueur de cette finale s'autorisera à chambrer l'autre jusqu'à la fin des temps, ou jusqu'à la prochaine finale.

Que le meilleur gagne.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté