Les 5 coups de folie de Romário, le Brésilien le plus fou de l'histoire

Jonathan Ferdinand - mardi 29 janvier 2019 2.3k Likes

Romário a 53 ans ce mardi 29 janvier. Désormais sénateur et député fédéral de Rio de Janeiro sous la bannière de Podemos, l'ancien attaquant de la Seleção tente aujourd'hui d'aider Rio à se sortir des problèmes quotidiens : violence, pauvreté et corruption. Rayonnant à la Coupe du monde 1994, qu'il a remportée avec le Brésil, il s'est aussi illustré par des coups de folie sans le ballon. Retour sur 5 coups de folie de cette légende du football brésilien.

Le pari incroyable avec Johan Cruyff

En avril 2012, Johan Cruyff racontait une anecdote à L'Equipe Mag qui suffirait à résumer la personnalité de Romário. Il est imprévisible et ne fait que ce qu'il a envie, Cruyff ou pas. "Vous allez comprendre quel genre de lascar était Romário (...), prévenait alors le Néerlandais. Une fois, il est venu me demander s'il pouvait sécher deux jours d'entraînement pour rentrer au Brésil, il devait y avoir le carnaval de Rio... Je lui ai répondu : 'Si tu marques deux buts demain, je te donne deux jours de repos de plus qu'au reste de l'équipe.' Le lendemain, il a marqué son deuxième but à la 20e minute de jeu et il m'a immédiatement fait signe qu'il voulait sortir. Il m'a dit : 'Coach, mon avion part dans moins d'une heure !'"

Face à l'insistance de Romário, Cruyff a dû le laisser filer.

Mille buts et mille femmes

Romário ne fait rien comme les autres. Quand il se marie au stade de Vasco de Gama, la cérémonie est diffusée en direct à la télévision. Quand il débarque au PSV Eindhoven, il s'empresse d'apprendre deux phrases en néerlandais : "Je suis un peu fatigué", pour écourter au possible les séances d'entraînement qu'il déteste et "veux-tu coucher avec moi ?", histoire de ne pas manquer à son passe-temps favori, après le foot, même dans un nouveau pays. D'ailleurs à ce propos, lors d'une interview pour le magazine Trip, il se vantera d'avoir "couché avec mille femmes" en plus de "ses mille buts" et conseilla de "coucher trois fois par jour, minimum."

Zagallo et Zico placardés dans ses WC

Quatre ans après avoir décroché le sacre mondial aux côtés de son partenaire Bebeto, Romário est "écarté" de la Coupe du monde 1998 pour blessure par Mario Zagallo. Pourtant, l'attaquant se sentait en état de jouer. Copropriétaire d'un café, il décide de se venger en placardant sur la porte des toilettes pour homme une caricature de Zagallo et son adjoint Zico. Ce dernier tient un rouleau de papier hygiénique, tandis que Zagallo est assis sur le "trône". Le sélectionneur de la Seleção n'apprécie pas du tout et décide de porter plainte. Au tribunal, il obtient gain de cause. Les portes sont enlevées, Romário sanctionné d'une amende.

Pipi du balcon

Lors des championnats du monde juniors de 1985, Romário urine depuis le balcon de sa chambre d'hôtel, où est installée la sélection brésilienne. Il se fait prendre par la patrouille et est aussitôt exclu du groupe.

Il fait ce qui lui plait

Lorsqu'il revient pour la troisième fois à Vasco de Gama en 2005, Romário, comme à l'accoutumée, entend faire ce qui lui plaît. Il ne va pas aux entraînements collectifs et préfère s'entraîner seul chez lui. Il dispose par ailleurs d'une clause dans son contrat qui lui permet de sortir quand il veut, où il veut, pour profiter des nuits brésiliennes. Lorsque le championnat régional reprend, il s'en va participer au Carnaval de Rio, puis part jouer au foot sur la plage de Copacabana avant d'aller au stade pour jouer un match professionnel. Le pire dans tout ça ? Le beach soccer ne l'empêchait pas de marquer, Friburguense s'en souvient (4-1, doublé de Romário).

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté