Luis Suarez : "Après ça, j'ai vraiment cru que ma carrière était terminée"

Florian M. - dimanche 16 juin 2019 0 Like

Le 24 juin 2014, Luis Suarez a marqué l'histoire du football pour un fait totalement surréaliste. Ce jour-là, l'attaquant uruguayen dispute une rencontre de la phase de groupes de la Coupe du monde au Brésil, face à l'Italie. Et au beau milieu de la partie, celui-ci a complètement craqué et a mordu le défenseur de la Squadra Azzura Giorgio Chellini.

Un geste totalement déplacé qui n'avait pas lieu d'être, et qui n'avait pas sa place sur un terrain. L'affaire a rapidement été saisie par la FIFA, qui lui a ensuite infligé une suspension d'environ 4 mois, salissant sa réputation. Très discret sur le sujet, Luis Suarez a donné un entretien à Fox Sports, où il est revenu sur ce moment qu'il considère comme le pire épisode de sa carrière.

"J'ai été traité de manière inhumaine"

Cette morsure sur Chiellini n'était pas le premier coup de sang de l'ancien attaquant de Liverpool. Il avait déjà commis un acte de la sorte sur les terrains de Premier League, en s'attaquant à John Terry. Il raconte comment a été sa vie après l'agression du Mondial : "Ma femme m'a demandé ce qui s'était passé, et je lui ai dit que nous nous étions seulement affrontés. Je n'acceptais pas la réalité, j'étais dans le déni, et c'était une grosse erreur."

Luis Suarez se confie ensuite sur les moyens employés pour ne plus reproduire ce genre de geste : "Je me suis tourné vers des psychologues. Cela m'a vraiment aidé à accepter mes erreurs, et à grandir. J'avais beaucoup souffert au cours de cette période, pour ma femme, pour mes enfants et aussi pour mes coéquipiers."

"Mais, j'ai été traité de manière inhumaine. Je venais de signer pour Barcelone et ils ne m'ont même pas présenté aux médias. À ce moment-là, j'ai vraiment cru que ma carrière était terminée et que je devais prendre ma retraite", conclue-t-il.

Des propos forts, qui n'excusent pas pour autant le geste de l'avant-centre envers le défenseur italien. Il avoue cependant s'être remis en questions après cela, de quoi rassurer ses prochains adversaires.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté