Il y a 4 ans, Thiago Silva jurait de ne plus jamais retourner en Russie

Jonathan Ferdinand - vendredi 30 mars 2018 1.4k Likes

Dans 76 jours la Coupe du monde 2018 s'ouvrira en Russie. Chacune des sélections aura pour ambition d'aller le plus loin possible avec en point d'orgue l'idée de soulever le trophée Jules Rimet le 15 juillet prochain. En Russie, le Brésil fera office de favori et aura à cœur de prendre sa revanche après le fiasco de 2014 à domicile. Selon toute vraisemblance, Thiago Silva sera du voyage en Russie, alors que ce pays évoque pour lui de très mauvais souvenirs.

Du haut de ses 20 ans, il quitte le Brésil pour l'Europe, le FC Porto B d'abord, le Dynamo Moscou ensuite. C'est à cette période que Silva contracte la tuberculose. En 2014, il était d'ailleurs revenu sur cette épisode douloureux au cours d'un entretien pour Sport Foot Magazine. "Au Portugal j'ai ressenti les premiers symptômes de la tuberculose que j'ai contractée ensuite en Russie. Je me plaignais tous les jours de douleurs à la poitrine, mais personne au FC Porto ne s'en est inquiété. Je n'ai passé aucun examen là-bas et ma santé a fini par se dégrader fortement. Je pense sincèrement que Porto a eu sa part de responsabilité dans ma maladie. Mon cas s'est aggravé au point que quand je suis arrivé à Moscou, on m'a immédiatement ordonné de faire des examens."

Pour Thiago Silva, "c'est sans aucun doute l'épisode le plus difficile de (sa) vie. Imaginez, j'ai été interné dans un hôpital de Moscou pendant six mois alors que je ne comprenais ni le russe, ni l'anglais..." Ajouté à tout cela le "saudade", ce manque de la terre natale, de la chaleur et la lumière du Brésil. Après des mois de traitement, l'ancien défenseur de l'AC Milan finit par guérir avant d'embrayer sur la carrière que l'on connaît. Néanmoins, l'épisode reste douloureux et l'international brésilien préférait oublier.

A la question, retournerez-vous un jour en Russie ? Thiago Silva répondait : "Non, hors de question ! Je n'y retournerai jamais ! J'ai de très mauvais souvenirs là-bas... D'ailleurs j'ai quitté le pays de manière précipitée. J'ai tout abandonné, mes affaires, mes habits, ceux de ma femme, ma maison, tout, comme si je fuyais la fin du monde. Tout ! Je voulais repartir de zéro. Laisser derrière moi tout ce que j'avais vécu là-bas."

Espérons pour lui qu'il aura un bien meilleur souvenir de la Russie le 15 juillet prochain...

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté