Top 10 des joueurs qui ne jouent pas pour leur pays natal

OMG Staff - Sunday 06 December 2015 133 Likes

Plusieurs sélections peuvent s’en vouloir d’avoir vu des grands joueurs passer sous leurs yeux. Certains joueurs eux, ont tantôt fait le choix du sportif, mais nombreux sont ceux à avoir fait le choix du cœur au moment de choisir un pays à représenter. Quand fierté se mêle avec dévotion et dévouement.

 

Voici notre Top 10, non exhaustif (fallait bien s’arrêter à 10), des joueurs qui ne jouent pas pour leur pays natal :

 

10. Patrice Evra

Avec ses 69 sélections à ce jour, Patrice Evra, considéré comme l’un des cadres de l’Equipe de France aurait pourtant pu porter une toute autre couleur sur le dos. A l’image de Pat’ Viera, notre Pat’ de la Juve, est né à Dakar, au Sénégal.

Patrice Evra (fra) @sport24.lefigaro.fr

 

 

9. Thiago Motta

Fin stratège et véritable joueur de l’ombre, Thiago Motta aurait pu devenir l’une des figures fortes de l’équipe nationale du Brésil. Mais à y voir de plus près, avec son style de jeu et sa manie à parler à l’arbitre, on comprend pourquoi le milieu italo-brésilien a finalement choisi de représenter la Squadra Azzura dès 2011.

@foot01.com @foot01.com

 

 

8. Thiago Alcantara

Et non, le milieu de poche n’est pas un espagnol pure souche. Façonné par la Masia du FC Barcelone, Thiago Alcantara a d’abord vu le jour en Italie alors que son père évolué à l’US Lecce, avant de rejoindre rapidement le Brésil où il commencera à taper le ballon. S’en suit à 5 ans un départ pour l’Espagne pour les besoins de la carrière de papa. C’est en terre ibérique qu’il va faire ses gammes et rejoindre le Barça. Aujourd’hui au Bayern Munich, le technicien de 24 ans a connu toutes les catégories de jeunes avec la sélection espagnole et a naturellement préféré la Roja à la Seleção.

@eurovisions.eurosport.fr @eurovisions.eurosport.fr

 

 

7. Mehdi Benatia

Né à Courcouronnes, en Île-de-France, le robuste défenseur du Bayern Munich, a finalement fait le choix en 2008 de représenter le pays de son père : le Maroc. Passé par l’OM, rien que d’imaginer (Beni) Benatia sous le maillot bleu en défenseur central aux côtés de Varane… On s’en mord les doigts.

benatia_3 @flash.ma

 

 

6. Raheem Sterling

Promis à un grand avenir, Raheem Sterling aurait pu ne jamais revêtir la splendide tunique de l’Angleterre. Joueur anglais le plus cher de l’histoire suite à son transfert cet été à Manchester City pour 62,5 M€, le petit gars formé chez les Queens Park Rangers avant d’exploser à Liverpool, est né à... Kingtston, en Jamaïque ! Bien que la sélection jamaïquaine ne soit pas la plus renommée, la jeune pépite a sans surprise choisi de jouer pour le pays dans lequel elle est arrivée dès l’âge de 7 ans.

@foot01.fr @foot01.fr

 

 

5. Diego Costa

Plus connu ses derniers mois pour ses gestes malvenus, plutôt que par ses coups d’éclats sur le terrain, Diego Costa représente aujourd’hui la sélection espagnole. Une trajectoire hors norme pour l’attaquant qui a d’abord joué pour le Brésil le temps de deux matchs amicaux. Après ses nombreuses années en Espagne, notamment du côté de l’Atlético Madrid, Diego obtient la naturalisation espagnole et renonce à la Seleção pour mouiller le maillot de la Roja en 2014.

@metronews.fr @metronews.fr

 

 

4. Pepe

Décidément, nombreux sont les joueurs à tourner le dos à la sélection brésilienne. Le défenseur au sang chaud du Real Madrid a préféré la tunique du Portugal, pays pour lequel il doit sa carrière de footballeur. Lancé aux yeux du monde au FC Porto, c’est en 2007 qu’il va connaître sa première sélection lusitanienne avant de devenir aujourd’hui l’un des cadres avec son ami CR7.

@soccer-infos.com @soccer-infos.com

 

 

3. Kevin-Prince Boateng

Le fantasque Kevin-Prince Boateng a connu une trajectoire bien différente de celle de son demi-frère, l’international allemand Jerome Boateng. Né en Allemagne avec la double nationalité (Ghana), Prince a fait ses gammes avec les sélections de jeunes allemandes. Mais pour de multiples raisons (liées à son comportement?), il se voit privé de l’équipe A et va finalement décider de jouer pour le Ghana. Réputé pour son comportement hors de contrôle, il est finalement exclu de la sélection des Black Stars en 2014, avant de connaître pareil destin du côté de Schalke 04 en 2015. Talent gâché?

dailysoccerghana.net dailysoccerghana.net

 

 

2. Pierre-Emerick Aubameyang

En voilà un autre qu’on aurait bien aimé voir porter le maillot de l’Equipe de France. Natif de Laval, Pierre-Emerick Aubameyang, dont le père était international gabonais, a été formé au Milan AC avant de rejoindre plusieurs clubs français dont l’AS Saint-Etienne. Rapide comme l’éclair, le buteur fait ses débuts avec les Espoirs français avant de faire le choix de jouer pour le même pays que son père : le Gabon. Aujourd’hui intraitable avec le Borussia Dortmund, un tel profil aurait fait du bien à l’EDF.

@africatopsports.com @africatopsports.com

 

 

1. Gonzalo Higuain

Pipita Higuain… La France t’a découvert dans une reportage sur Téléfoot, où l’on apprenait que tu étais né… à Brest, où ton père était joueur. Nationalité française en poche, tu repars dans le pays de papa et maman en Argentine. Tu y grandis et te fais un nom au River Plate où tu illumines avec un doublé le Superclasico de 2006 face au rival Boca Junior (3-1). Domenech et les Bleus te font alors les yeux doux mais après avoir rejoint le grand Real tu effectues les démarches pour acquérir la nationalité argentine. De quoi mettre un terme à toutes spéculations, toi qui porteras enfin le maillot de l’Albiceleste en 2008, où tu auras jusqu’aujourd’hui plutôt condensé les moments de frustrations que les grandes joies. De notre côté, on aurait pu retrouver un duel Benzema-Higuain pour occuper la pointe de l'attaque des Bleus...

@sportsspirit.org @sportsspirit.org

 

Dans le même thème, découvrez aussi le Top 10 des joueurs nés en France qui ne jouent pas pour les Bleus

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community