Vidéo : voilà pourquoi l'arbitrage vidéo peut détruire la beauté du foot

Luxmana P. - dimanche 06 août 2017 4.2k Likes

Le football évolue année après année. Après de longs mois de bataille, l'arbitrage vidéo a débarqué dans le monde du ballon rond. Pour ou contre ? Les avis divergent, tandis que les différents championnats européens commencent à intégrer ce nouveau système. Hier soir, les Pays-Bas et l'Allemagne étaient au coeur des débats, après l'utilisation du fameux arbitrage vidéo.

Aux Pays-Bas, c'est lors de la Supercoupe entre Feyenoord et le Vitesse Arnhem que des critiques ont émané. Et pour cause, si Feyenoord a remporté le trophée suite aux tirs au but (1-1, 4 tab à 2), la rencontre a été marquée par une action rocambolesque.

À l'heure de jeu, alors que les hommes de Giovanni van Bronckhorst menaient 1-0, le Vitesse est revenu à la marque sur un penalty accordé grâce à l'utilisation de la vidéo. Or, quelques secondes auparavant, au moment de la fameuse intervention litigieuse dans la surface, l'arbitre de la rencontre avait décidé de laisser le jeu se poursuivre. S'en était suivi une superbe contre-attaque conclue par... Feyenoord. Dans le doute, l'homme au sifflet a décidé de s'appuyer sur la vidéo, avant de refuser le but et d'accorder le penalty au Vitesse Arnhem.

L'action surréaliste lors de la Supercoupe des Pays-Bas : 

Du côté de l'Allemagne, l'arbitrage vidéo a également été vivement critiqué. Et pour cause. Lors de la Supercoupe entre le Borussia Dortmund et le Bayern, Robert Lewandowski a égalisé suite à un service de Joshua Kimmich, dont la position était limite sur le terrain. Après vérification via vidéo, l'arbitre a jugé que le latéral n'était pas en position de hors jeu et le but a été validé.

En réalité, Monsieur Tobias Stieler n'a pu vérifier avec précision cette position en raison d'une défaillance comme l'a annoncé la Fédération Allemande via un communiqué. "En raison d'un problème technique, le révélateur de hors-jeu n'était pas disponible sur les écrans de l'arbitre vidéo pendant la première mi-temps. Tobias Stieler a vu l'action sous plusieurs angles, mais sans avoir tous les éléments en sa possession." Mené au score, le Bayern a donc bien égalisé avant de remporter la Supercoupe d'Allemagne aux tirs au but (2-2, 4 tab 5).

L'arbitrage vidéo n'a pas fini de faire parler de lui...

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté