Les 4 étapes pour devenir joueur professionnel selon Arsène Wenger

Jonathan Ferdinand - mardi 18 septembre 2018 679 Likes

On ne naît pas footballeur professionnel, on le devient. Tel pourrait être la devise d'Arsène Wenger, lui qui a passé 22 ans à entraîner Arsenal, guider le club londonien à nouveau vers les sommets tout en emmenant des jeunes joueurs du centre de formation vers la Premier League.

Éloigné des terrains depuis son départ des Gunners en mai dernier, le technicien alsacien se dit désormais en "cure de désintoxication" de football. Pas évidemment quand on a mangé football, dormi football, pensé football pendant toute une vie. Si on ne reverra peut-être pas de sitôt Arsène Wenger sur un banc de touche, on peut encore se délecter de ses conseils et ses avis pertinents sur le ballon rond. C'est pourquoi on a décidé d'ouvrir le tiroir aux souvenirs.

Un soir, sur un plateau de télévision, le technicien s'est mué en maçon, comparant la formation d'un joueur à la construction d'une maison. Du pain béni que d'entendre les étapes de formation d'un joueur pro par quelqu'un qui a sorti tant de noms. "Vous formez un joueur comme vous construisez une maison, confie-t-il. La base d'un joueur, le rez-de-chaussée, c'est la technique. Ça se travaille entre 7 et 14 ans. Si vous n'avez pas de qualités techniques à 14 ans, vous pouvez oublier, vous ne serez jamais un footballeur."

"La deuxième étape, c'est l'aspect physique, c'est le premier étage d'une maison. Ça se joue entre l'âge de 14 et 17 ans. C'est là que vous voyez si le joueur sera assez rapide, assez puissant. La troisième étape ou deuxième étage, c'est l'aspect tactique. Est-ce que le joueur comprend le jeu, sait quoi faire avec le ballon. Enfin, la dernière étape c'est à 18-19 ans. 'A quel point je veux réussir ? Est-ce que je suis prêt à ne pas aller en boite de nuit le vendredi car je veux être bon au match de dimanche ?'"

Une leçon de football que Arsène Wenger termine par une vanne. "Je vous vois rigoler pour l'histoire de la détermination, c'est parce que vous seriez allé en boite !"

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté