Habib Beye tourne en ridicule l'analyse de Pierre Ménès en direct

Jonathan Ferdinand - lundi 29 octobre 2018 3.3k Likes

Le résultat a peut-être moins fait couler d'encre et saliver moins de bouches que la sanction de Thomas Tuchel envers Kylian Mbappé et Adrien Rabiot lors du Classique OM-PSG dimanche soir (0-2). Arrivés en retard à la causerie d'avant-match, les deux joueurs du PSG ont été relégués sur le banc au départ de la rencontre avant finalement de rentrer et d'être décisif, notamment Mbappé.

Un choix fort qui n'a pas plu à Pierre Ménès, comme il l'a expliqué sur le plateau du Canal Football Club sur Canal+. Si le journaliste était le seul à décontenancer Tuchel pour ce choix, il a surtout été mis face à ses contradictions par le consultant Habib Beye, aux commentaires du Classique dimanche soir. "Je suis assez surpris de la vision de Pierre puisque pendant deux ans il nous a dit qu'Unai Emery n'était pas capable de tenir son vestiaire. Alors que là, il critique la décision de Thomas Tuchel qui pourtant va marquer la tête de Kylian Mbappé, marquer les esprits au sein de son groupe pour asseoir son autorité", a d'abord expliqué l'ancien joueur de l'OM avant d'enchaîner.

Quand Beye pointe les incohérences de Ménès :

"Je pense qu'à partir du moment où vous avez un ou deux joueurs qui arrivent en retard à une collation, ils mettent en péril l'équilibre du groupe, même si le mot péril est fort. Mais si vous acceptez ces comportements, vous acceptez les comportements de tout le monde. Je crois qu'il a fait un choix fort, un choix tout à fait logique (…). Lorsque nous avions des discussions avec Pierre, il me disait qu'Emery n'était pas capable de tenir son vestiaire, ce soir Thomas Tuchel a tenu son vestiaire en prenant des choix forts", a-t-il conclu.

Réponse de Pierre Ménès : "J'ai pas souvent dit qu'il (Emery) n'était pas capable de tenir son vestiaire, j'ai dit qu'il n'avait pas la confiance de son vestiaire c'est un peu différent." "On pourra revoir les images Pierre", a alors répondu le consultant.

Quand on vous dit que la sanction a plus fait parler que le résultat...

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté