Le jour où le PSG tombait en finale contre le FC Gueugnon

Antoine Mérand - jeudi 06 décembre 2018 3 Likes

Le Paris Saint-Germain a participé à 9 finales de Coupe de la Ligue. 8 succès, pour une seule petite défaite que beaucoup ont tenté d’oublier, mais qui ressort lorsque les arguments pour chambrer les supporters du club de la capitale tournent en rond.

En 2000, le PSG de Dominique Casagrande, Christian, Okocha et Laurent Robert, deuxième de Ligue 1, va tomber en finale face aux Forgerons de Gueugnon, ville de 8000 habitants et 5ème de Ligue 2.

Non, ce n’était pas un hold-up, c’était même tout l’inverse : les joueurs de Gueugnon étaient morts de faim, et les Parisiens, déjà vainqueurs de la compétition en 1995 et 1998, abordaient la rencontre comme une formalité.

Paris SG 0-2 Gueugnon FC :

A la pause, le score reste vierge, malgré de multiples occasions pour les jaunes et bleus. A l’heure de jeu, c’est la stupeur au Stade de France : sur une frappe puissante de Nicolas Esceth-N’zi, Casagrande voit le ballon heurter son poteau droit, avant d’être repris par Marcelo Trapasso. But pour Gueugnon.

Le PSG se réveille et enchaîne les occasions, mais le portier des Forgerons est impérial, à l’image de sa triple intervention dans le dernier quart d’heure. Les minutes passent, et les supporters gueugnonnais commencent à croire en leur chance de soulever un premier trophée historique.

On entre dans le temps additionnel. Sylvain Flauto se laisse pousser par cet élan de folie qui règne dans le ciel de la capitale, et entame une chevauchée de 40 mètres qui prend totalement la défense parisienne au dépourvu, et crucifie le gardien du PSG : 2-0. Cette fois c’est vrai, Gueugnon va le faire. Le coach, Alex Dupont, ne peut pas y croire. Cette finale était déjà une fierté pour le club, mais une victoire face au PSG relève de l’exploit. Inoubliable.

Incroyable mais vrai, Gueugnon jouera la Coupe de l'UEFA. Les Forgerons se feront logiquement sortir au premier tour, mais auront montré une nouvelle fois un visage surprenant, accrochant le nul à domicile face à l’Irakis Salonique (Grèce), avant de tomber au retour, un petit but à zéro.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté