Deschamps revient sur l'attitude "irréelle" des supporters de l'OM

Florian M. - samedi 22 décembre 2018 1.1k Likes

Le football est un sport qui se joue avec deux équipes de 11 joueurs. Mais dans de nombreux clubs, certains font confiance à ce que l'on appelle très souvent "le 12ème homme". Cet élément qui s'ajoute à un collectif, ce sont généralement les supporters, qui prennent parfois une place prépondérante dans la vie d'une institution sportive.

À Marseille, les supporters sont emblématiques. Ils rythment la vie de l'Orange Vélodrome depuis de nombreuses années, faisant de leur stade un véritable temple du football, et une antre bien gardée. Mais de temps en temps, il se peut que les fans soient en désaccord avec la direction du club. Et dans la cité phocéenne, quand ça ne va pas, on le fait savoir. C'est ce qu'il se passe depuis plusieurs jours à cause des mauvais résultats de l'équipe. Mais les coups de colère des supporters, ce n'est pas une nouveauté à Marseille. Et Didier Deschamps en sait quelque chose, car il l'avait vécu lors de la saison 2011-2012, en pleine campagne européenne.

Deschamps sur la grève :

Invité dans l'émission Breaking Sport de RMC Sports, le sélectionneur de l'équipe de France est revenu sur un épisode qui l'a marqué lors de son passage à l'Olympique de Marseille en tant qu'entraîneur : la grève des supporters. Cela s'est passé lors du quart de finale aller de la Ligue des Champions contre le Bayern Munich.

"Je ne suis pas blessé, mais quand c'est irrationnel, voilà. Je peux comprendre tout ce qui s'est passé mais je ne comprends pas.. Quart de finale de Champions League, tu as le Bayern, et une grève... Pour les joueurs, pour le club... Et même pour les Allemands c'était choquant. On me demandait comment c'était possible. Et j'ai répondu que c'était Marseille. Et que c'était possible dans le bien comme dans le mal. Mais j'ai toujours eu du mal à comprendre cette décision."

Un moment surréaliste pour le coach des Olympiens de l'époque, qui voyait là un certain manque de respect envers le club et les joueurs. Ce jour-là, l'OM s'était incliné 2 à 0 dans un Vélodrome bien triste et très différent de celui des grandes soirées européennes.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté