L'attitude surréaliste de Fernandez lors d'une conférence en 2002

Jonathan Ferdinand - mercredi 15 mai 2019 0 Like

Au cours de sa carrière d'entraîneur, Luis Fernandez a coaché deux fois son club de cœur, le Paris Saint-Germain. D'abord de 1994 à 1996, avec à la clé une Coupe d'Europe (C2), puis de 2000 à 2003. Ce deuxième passage restera comme un retour manqué, des résultats moyens, et seulement une victoire en Coupe Intertoto en 2001.

À l'hiver 2002, le climat est défiant autour du Franco-espagnol. Ronaldinho sur le banc, le club végète dans le ventre mou. Fernandez est directement menacé de licenciement en décembre, surtout s'il ne gagne pas contre Lyon. Malgré cela, en conférence de presse, Luis vient faire du Luis et visiblement, il ne semble pas abattu. "Abattu moi ? Moi je suis pas du tout abattu moi. Moi je suis en pleine bourre. Je suis en pleine forme. On dépose pas les armes comme ça chez Luis. Luis c'est un combattant et ce sera toujours un combattant."

"C'est quelqu'un qui n'est pas prêt de lâcher ou d'abandonner, c'est pas dans ma nature. Qui sont les nominés au poste d'entraîneur ? Peut-être un qui va sortir de Star Academy, peut-être ? Faudrait savoir hein, on cherche, t'en n'as pas toi, des noms ?", lance-t-il à un journaliste présent dans la salle. Du Luis Fernandez dans le texte. Et ce n'est pas tout, puisque lorsqu'il sort de l'ancienne salle de conférence de presse du Camp des Loges, il glisse une petite insulte au journaliste Olivier Tallaron. On préfère ne pas l'écrire ici... Tendez bien l'oreille à 29 secondes...

La conférence de presse lunaire de Luis Fernandez :

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté