Les hooligans russes et anglais s'affrontent encore à Lille !

Maxime H. - Wednesday 15 June 2016 1.2k Likes

Après Marseille, les hooligans russes et anglais se sont une nouvelle fois affrontés dans des heurts violents à Lille. Et les supporters du Pays de Galles se sont aussi mêlés à la bataille.

Join the community on Facebook !

I Like Oh My Goal

Comment donner une image déplorable du football au monde entier ? Demandez aux "supporters" russes et anglais. Les deux camps de hooligans, après s'être lamentablement affrontés à Marseille le week-end dernier, ont récidivé à Lille, mardi et mercredi. Rassemblés devant la Gare Lille-Flandres, dans le centre de la capitale des Flandres, les deux de camps de supporters se sont battus à coups de chaises et tables devant les yeux ébahis des passants lillois.

Comme à Marseille, des supporters russes étaient masqués ou cagoulés. Certains d'entre eux venaient de Moscou et notamment du Lokomotiv. Ils arboraient fièrement des t-shirts des Orel Butchers (un groupe ultra affilié au Lokomotiv) floqués du très élégant "Fuck Euro 2016". L'un d'eux a déclaré à un journaliste de l'AFP, peu avant l'affrontement : "On va se battre. Si les Anglais ont le courage de venir, on les écrasera : les Anglais, on les hait."

Ce mercredi à 15 heures, la Russie affronte la Slovaquie au stade Pierre-Mauroy de Lille. Tandis que demain, ce sont les Anglais qui jouent contre le Pays de Galles à Lens. Les deux cités des Hauts-de-France sont éloignées d'à peine 35 kilomètres, facilitant ainsi les affrontements entre les hooligans. À noter que certains supporters du Pays de Galles se sont aussi mêlés à la rixe.

Pour rappel, les sélections russe et anglaise sont sous la menace d'une exclusion définitive de l'Euro 2016 par l'UEFA, qui organise la compétition. Si de nouveaux débordements ont lieu mercredi et jeudi - et notamment dans les stades -, les sanctions à l'encontre des deux sélections pourraient être très (très) sévères.

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community