Le jour où Arsenal s'est fait détruire par Manchester United (8-2)

Antoine Mérand - mercredi 05 décembre 2018 1.2k Likes

Il y a ce pote contre qui tu galères à FIFA, et dont la victoire est toujours indécise. Un coup c’est lui, un coup c’est toi. On se chambre jusqu'à la prochaine confrontation, mais c’est toujours la même tension. Et puis certains jours, la faute à une méforme ou bien au contraire à une forme olympique de l’un des deux joueurs, un match censé être serré se transforme en véritable massacre.

28 août 2011, troisième journée de Premier League, Manchester United reçoit Arsenal. Un choc de haut de tableau, avec deux effectifs de qualité. United, sacré champion d’Angleterre la saison précédente et récent vainqueur du Community Shield, reçoit les Gunners, auteur d’une saison 2010-2011 blanche. Sur le papier, les Red Devils sont donc donnés vainqueurs. Mais personne n’imaginait à quel point.

Le jour où Manchester United a humilié Arsenal :

22ème minute, Danny Welbeck profite du manque de communication de la défense d’Arsenal pour reprendre de la tête une balle piquée lumineuse de Jonny Evans : 1-0. Arsenal a l’occasion de recoller au score quelques minutes après l’engagement, mais Van Persie rate son penalty : c’est le tournant du match. United récupère le ballon, qui arrive dans les pieds d’un Ashley Young très inspiré. Il loge magnifiquement la balle dans la lucarne de Szczesny. Au bout de 28 minutes, Manchester mène 2-0, et inscrira même un troisième but à la 35ème, grâce à un coup franc somptueux de Wayne Rooney. Dans les arrêts de jeu de la première période, Theo Walcott redonne (un peu) espoir aux Gunners : 3-1.

Le discours de Wenger à la pause, qu’on imagine à la hauteur de la correction que les 11 joueurs d’Arsenal méritent, ne sera pas suffisant. Peu après l’heure de jeu, Johan Djourou commet une faute aux abords de la surface, et donne une nouvelle opportunité à Rooney de tenter sa chance sur coup franc. Bingo. L’international anglais s’offre un doublé. Et de 4 pour son équipe. Complètement sonnés, les coéquipiers de Robin Van Persie encaisseront un autre but trois minutes plus tard. Bien servi par Rooney, qui s’offre une passe décisive, Nani pique parfaitement son ballon : 5-1.

68ème minute, soit quatre minutes après le but de Nani, Ji-Sung Park entre en jeu. Il ne lui faudra que 120 secondes pour prendre part au festival. Sur une frappe croisée, il fait lever Old Trafford une sixième fois. Le deuxième but d’Arsenal à un quart d’heure du terme n’y changera rien, Wayne Rooney se chargera de transformer un penalty à la 82ème, portant le total à 7-2. Et comme une cerise sur un gâteau déjà bien conséquent, Young s’offre un second but personnel dans les arrêts de jeu : 8-2.

Manchester United a donné une véritable leçon de football à l’un de ses principaux adversaires de Premier League. Les Red Devils domineront le championnat anglais toute la saison, au coude à coude avec leur ennemi local Manchester City. Les deux équipes finiront au même nombre de points, 89, mais City l'emportera grâce à une meilleure différence de but. Frustrant.

Arsenal finira troisième, loin derrière les deux clubs mancuniens, avec 70 points.

La composition de MU ce soir-là : 

De Gea - Smaling, Jones, Evans, Evra - Anderson, Cleverley, A.Young - Welbeck, Nani, Rooney

La composition d'Arsenal :

Szczesny - Jenkinson, Djourou, Koscienly, Armand Traoré - Coquelin, Ramsey, Rosicky - Arshavin, Walcott, Van Persie

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté