Les oublis polémiques de l'arbitrage vidéo lors de OM-Angers

Florian M. - dimanche 31 mars 2019 829 Likes

Samedi après-midi, l'Olympique de Marseille recevait le SCO Angers sur sa pelouse de l'Orange Vélodrome. Cette rencontre de la 30ème journée de Ligue 1 Conforama aurait pu permettre aux Olympiens de revenir à 6 points de l'Olympique Lyonnais. Malheureusement pour eux et après avoir mené 2 à 0 en l'espace de 16 minutes, les hommes de Rudi Garcia ont changé de visage et n'ont pu obtenir mieux qu'un match nul (2-2).

Un résultat très moyen de la part des Phocéens, qui peuvent cependant s'estimer chanceux. En effet, s'ils ont dominé le début de la rencontre, les Marseillais ont laissé leur adversaire prendre de la confiance, et revenir grâce à deux penaltys, dont un litigieux. Mais même en enlevant cette décision de la VAR, Florian Thauvin et ses coéquipiers auraient pu rapporter un résultat bien moins bon. Voici pourquoi.

Une faute de Balotelli non sifflée ?

À la 4ème minute de jeu, Mario Balotelli se retrouve seul face au gardien adverse, suite à un service parfait de Lucas Ocampos. L'Italien n'a pas tremblé et a parfaitement ajusté pour conclure l'action. D'abord signalé hors-jeu, l'avant-centre a vu son but accordé. Mais si l'on regarde au début de l'action, le joueur commet une faute sur l'un des défenseurs angevins, et celle-ci aurait dû être signalée.

Carton jaune gentil pour Ocampos ?

Après le doublé de Mario Balotelli, les joueurs de l'OM sont presque tombés dans la facilité, laissant les Angevins porter le ballon. Voulant se montrer plus agressifs, les hommes de Rudi Garcia ont commis de nombreuses fautes. Et à la 26ème minute, Lucas Ocampos a réalisé un tacle non maîtrisé, les deux pieds décollés et en avant. L'arbitre de la rencontre ne lui a donné qu'un carton jaune, alors que celui-ci aurait probablement mérité d'être rouge.

Penalty généreux pour Angers ?

Le but du 2-1 peut être contestable pour l'OM. Sur une faute de Jordan Amavi dans la surface, l'arbitre a fait appel à la vidéo. En revanche, beaucoup affirment que le contact entre le défenseur et l'attaquant ne vaut pas un tir au but.

Main oubliée dans la surface ?

En fin de rencontre, les joueurs de Rudi Garcia ont mis le pied sur l'accélérateur afin d'empocher les trois points de la victoire. Sur un corner de Dimitri Payet, Adil Rami reprend de la tête mais il conteste pour obtenir un nouveau corner, estimant que le ballon est dévié. Les ralentis montrent que le défenseur aurait touché la balle avec la main. Pas suffisant pour les assistants à la vidéo, qui n'ont rien signalé à l'arbitre central.

Après cette nouvelle rencontre assistée de l'arbitrage vidéo, le débat continue. Pourquoi siffler une faute, et ne pas en signaler une autre ? Pourquoi ne pas revoir un tacle pour donner une sanction plus lourde ? Encore une fois, l'utilisation de la vidéo est contestée par les supporters, mais également par tous les amoureux du football, qui peine à comprendre dans quelles mesures celle-ci doit être utilisée.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté