Incroyable : Ramos a développé une technique pour faire des clés de bras

Florian M. - mardi 29 mai 2018 7.4k Likes

Depuis samedi soir, le monde entier retient son souffle pour savoir si Mohamed Salah sera apte pour disputer la Coupe du monde avec son pays. L’Égyptien s’est en effet blessé après un contact avec Sergio Ramos, lors de la finale de Ligue des champions face au Real Madrid. Si Liverpool s'est incliné (3-1), la blessure de Salah avait des airs de déjà-vu pour les amateurs de foot.

Sergio Ramos, réputé pour être l’un des défenseurs les plus vicieux de la planète, ne peut pas nier son implication dans la blessure à la clavicule de Mohamed Salah. Si différents angles montrent qu’il y a bien faute de l’Espagnol, l’arbitre de la rencontre a estimé qu’il n’y avait rien. Pourtant, la saison dernière, également en finale de Champions League, Sergio Ramos était sanctionné pour une faute grandement similaire sur Dani Alves.

La faute de Ramos sur Dani Alves :

Une faute qui montre encore une fois que le comportement du défenseur espagnol est très limite sur le terrain. S'il ne mérite pas forcément un carton jaune pour celle sur Mo Salah, on peut comprendre que le joueur énerve de plus en plus les supporters adverses du Real. De plus, sifflée ou pas, cela n'aurait pas empêché la blessure de la star des Reds. Volontaire ou non, on vous laisse choisir :

La faute de Ramos sur Salah :

Après cet acte, une pétition a été lancée sur le web pour que Ramos soit sanctionné. À l'heure actuelle, elle a dépassé les 460 000 signatures. Mais ce n'est pas le fait le plus improbable qui a eu lieu après la rencontre et la terrible annonce du probable forfait de The Egyptian King. Bassem Wahba, un avocat égyptien, a réclamé 1 milliard d'euros de dommages et intérêts à Sergio Ramos. Il précise : "J’ai déposé plainte et j’en ai parlé à la FIFA. Je demanderai une compensation, qui pourrait s’élever à un milliard d’euros, pour la blessure physique et psychologique que Ramos a infligée à Salah et au peuple égyptien."

Une procédure un peu folle mais compréhensible quand on sait que l'Égypte disputera sa première Coupe du monde après 28 ans d'absence. Se passer du meilleur joueur du pays serait alors une terrible nouvelle pour la nation des pharaons.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté