Reading 5-7 Arsenal : le match le plus dingue du football anglais

Antoine Mérand - mercredi 31 octobre 2018 2.3k Likes

Le monde regorge de bons scénaristes et d’auteur talentueux, capables de nous fasciner en nous sortant de la chose la plus banale et pragmatique qui soit : la réalité. Mais parfois, il arrive que le réel se vole à lui-même, rompant avec toute logique de faisabilité et bousculant l’ordre établi.

Dans les domaines aptes à rendre concret l’impossible, on retrouve la médecine ou l’astronomie, mais aussi le sport. Parlez-vous souvent des plus grands exploits du cinéma ? Des plus grand exploits de la cuisine ? Des plus grands exploits de la politique ? Non. L’exploit, l’inattendu, ce serait presque propre au monde du sport, et donc un peu (beaucoup) du football. Arsenal peut en témoigner. 

Reading 5-7 Arsenal, le match le plus dingue du football anglais :

Le 30 octobre 2012, le FC Reading, 18ème de Premier League, reçoit Arsenal, en huitième de final de la Coupe de la Ligue anglaise. Arsène Wenger aligne une équipe B, mais il ne s’attend pas à une entame de match aussi catastrophique de la part de ses joueurs. A la 36ème minute, Arsenal est mené 4-0. En manque de concentration et d’application, dépassés dans les duels, les Gunners parviennent à réduire le score juste avant la pause, grâce à Theo Walcott.

On ne saura jamais ce qu’il s’est dit dans les vestiaires ce jour-là, mais on connait ce qui en découlera. Arsène Wenger procède à des changements et fait notamment entrer Olivier Giroud, qui dispute sa première saison en Angleterre. A l’heure de jeu, l’ancien Montpelliérain réduit l’écart d’une tête sur corner, 4-2. S’en suit alors une demi-heure de domination acharnée des Londoniens, qui ne semble pas payer. On approche des arrêts de jeu, et Reading tient sa qualification. Mais un autre français, Laurent Koscienly, redonne l’espoir d’une prolongation en inscrivant le but du 4-3, lui aussi grâce à un coup de tête sur corner, à la 89ème minute. Et comme un cadeau de la providence, alors qu’on joue les arrêts de jeu, Arsenal pousse et Theo Walcott s’offre un doublé en égalisant, 4-4 !

Galvanisés par cette fin de match incroyable, les Gunners font monter sur scène un troisième joueur bien connu sur public français, Marouane Chamakh, qui s’attribue le rôle de buteur à la 102ème minute. Le plus dur est fait, Arsenal mène 4-5. On approche de la fin, plus que 4 minutes à jouer. 116ème minute, Reading revient à la marque, 5-5. Les Gunners laissent filer la victoire au profit, certainement, d’une séance de tirs au but. Mais le meilleur buteur d’Arsenal de la saison 2012/2013, Theo Walcott, brise le rêve des supporters de Reading, et propulse le ballon au fond du but à la 120ème minute : 5-6. L’arbitre règle sa montre, il y aura 3 minutes de temps additionnel. 3 minutes au bout desquelles Chamakh récupère une balle de contre et file au but : 5-7.

Les Gunners peuvent exulter. Ce n’est « que » la Coupe, mais c’est avant tout une démonstration de force mental et de combativité.

Ironie du sort, Arsenal chutera quelques semaines plus tard en quart de final contre Bradford City, club de 4ème division… Tout ça pour ça. Néanmoins, Bradford se hissera jusqu'en finale de la compétition cette année-là, mais se fera étriller par Swansea, 5-0.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté