Les joueurs du Sporting sauvagement agressés par leurs propres fans

Jonathan Ferdinand - mercredi 16 mai 2018 734 Likes

Le Sporting Portugal a certainement vécu "le jour le plus sombre de son histoire". C'est en tout cas ce qu'a titré le journal A Bola dans son édition de mercredi. Sur le plan sportif, le bilan est certes décevant pour les supporters, mais pas calamiteux non plus. Les Lions ont terminé 3e de Liga NOS, échouant donc à se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions, mais doivent encore disputer une finale de Coupe du Portugal dimanche contre le CD das Aves. Pourtant, le chaos a totalement envahi le club lisboète mardi après-midi au centre d’entraînement. Les images terrifiantes font le tour des médias portugais. La crise couve au Sporting.

Selon la presse locale, une cinquantaine de supporters cagoulés s'est introduit dans les installations du club, l'Académie d'Alcochete, dans la banlieue de Lisbonne, afin de s'en prendre aux joueurs et au staff technique. Les supporters des Lions ont également saccager le centre d’entraînement. Le buteur batave Bas Dost a été agressé physiquement, il est touché à la tête. "Je n’ai pas de mots. Je ne m’attendais pas à ça. Ça a été une situation angoissante, nous sommes tous choqués. C’est un drame", a-t-il confié au média néerlandais AD. "Terreur" ont titré les quotidiens O Jogo et Record.

Les images du chaos au Sporting :

Dans la foulée, le club lisboète a réagit sur Facebook. "Le Sporting condamne avec véhémence les événements qui se sont déroulés aujourd'hui à l'Académie sportive. Nous ne pouvons en aucun cas être d'accord avec des actes de vandalisme et d'agression envers les joueurs, les entraîneurs et le personnel, ni avec des attitudes criminelles qui n'honorent en aucun cas le Sporting." Les Lions ont par ailleurs fait savoir qu'ils feraient leur maximum pour trouver les responsables et exiger des sanctions pour ceux qui ont agi de manière "absolument pitoyable". Toujours selon la presse portugaise, certains joueurs voudraient faire leur valise. L'un d'entre eux aurait d'ores et déjà vidé son casier et annoncé à sa famille son départ du club.

Comme évoqué précédemment, le Sporting ne dispose pas d'un bilan calamiteux. Toutefois, la crise semble s'étendre bien au-delà du simple rectangle vert. Le mois dernier, les joueurs avaient organisé une mutinerie après de vives critiques de leur président Bruno de Carvalho survenue après une défaite sur le terrain de l'Atlético Madrid. En réponse, le dirigeant portugais voulait envoyer sa réserve disputer le match de Liga NOS suivant. Jorge Jesus avait finalement ramené de Carvalho à la raison. Bref, le côté du foot que l'on n'aime pas voir.

La blessure de Bas Dost :

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté