Souvenez-vous, le but d'anthologie de Samuel Umtiti contre Tottenham

Antoine Mérand - mardi 06 novembre 2018 1.7k Likes

Une carrière de footballeur ne représente en moyenne qu’un septième voire un huitième de l’existence. Mais elle reste le souvenir le plus pur et le plus intense, car elle est née d’une passion qui demeure pour sa part éternelle. Certains joueurs parviennent à gagner suffisamment d’argent, sans grand talent ou grandes ambitions, d’autres sont destinés à survoler le reste.

« Il en suffira d’une… il en suffira d’une ! », criait Grégoire Margotton à la 51ème minute du désormais culte France-Belgique 2018 (1-0), pendant que le surprenant Samuel Umtiti devançait Marouane Fellaini au premier poteau pour dévier de la tête le corner d’Antoine Griezmann. La France exulte, et se qualifie 40 minutes plus tard pour la troisième finale de Coupe du monde de son histoire.

Une simple tête qui résonne aujourd'hui comme LE but référence pour le natif de Yaoundé (Cameroun). Pourtant, six ans auparavant, Samuel Umtiti inscrivait un but d’anthologie ! une demie-volée presque aussi belle que celle de Pavard.

Le but d'anthologie d'Umtiti :

Sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais, il découvre les pelouses de Ligue 1 en 2012. S’imposant rapidement comme un pilier de l’effectif, le défenseur central connait cette saison-là son baptême européen en League Europa. Qualifié pour les seizièmes de finale après avoir dominé sa poule, Lyon doit faire face d’entrée à une grande écurie de Premier League : Tottenham.

En déplacement chez le club londonien le 14 février 2013 pour le match aller, les Lyonnais encaisseront le premier but dans les arrêts de jeu de la première période, par l’intermédiaire de Gareth Bale. Mais la frustration ne durera que l’espace d’un retour au vestiaire pour l’OL. 55ème minute, Samuel Umtiti récupère un centre venu de la droite mal dégagé et en profite pour catapulter une frappe du pied gauche dans la lucarne adverse.

Malgré cette magnifique égalisation, Lyon encaissera de nouveau un but de Bale dans les arrêts de jeu (90+3). Défaite 2-1, que les hommes de Rémi Garde tenteront de rattraper au match retour, en vain, puisqu'ils ne pourront faire mieux qu'un match nul, 1-1, synonyme d'élimination.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté