Pourquoi la Coupe du monde a été cachée 11 ans dans une boite à chaussures

Jonathan Ferdinand - mercredi 06 juin 2018 1.8k Likes

Le trophée de la Coupe du monde est un objet chargé d'histoire, d'anecdotes et de questions. L'une d'entre elles concerne son poids. Comment peut-il faire seulement 5,5 kilos vu les dimensions et alors que la FIFA assure qu'il s'agit d'or véritable ? Serait-il creux à l’intérieur ? C'est la seule explication possible selon un chercheur britannique. Bref, vous l'aurez compris, le trophée est autant chargé d'histoires que le tournoi qu'il consacre après quatre semaines de compétition acharnée.

Le premier trophée, la Coupe Jules Rimet (voir ci-dessous), est d'ailleurs resté caché onze ans durant, de 1939 à 1950. En 1938, l'Italie remporte le troisième Mondial de l'histoire. Le pays obtient donc, conformément au règlement en vigueur à l'époque, le droit de conserver le trophée pendant quatre ans. Mais en 1939 la Seconde Guerre mondiale éclate. Pas de Coupe du monde en 42. En 1943, le régime fasciste italien de Benito Mussolini s’effondre. Le début des ennuis pour la Coupe. Quelques mois plus tard, en 44, les nazis, sur décision d'Adolf Hitler, décident en effet de s'en emparer. A l'époque, le régime nazi est fasciné par les objets mythiques, d'où les multiples spoliations et la volonté de faire main basse sur un nouveau trésor.

Barassi ramène la Coupe au Brésil en 1950 :

Quoi de plus mythique dans le sport, même pour l'époque, que la Coupe du monde ? Fort heureusement pour le trophée, le président de la fédération italienne Ottorino Barassi décida de le protéger. Initialement gardé au chaud dans une banque de Rome, le dirigeant transalpin et vice-président de la FIFA le récupéra et le cacha dans une boite à chaussures. Une boite qu'il plaça sous son lit. Une cachette qui semble risquée et pourtant... Malgré de nombreuses fouilles nazis au domicile de Barassi, les hommes d'Hitler ne trouveront jamais rien. Comme quoi, comme le dit l'adage "plus c'est gros plus ça passe." Barassi ramènera finalement l'objet lors du Mondial brésilien de 1950 dans la peau d'un héros. Dans la peau de l'ange-gardien de la Coupe du monde.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté