L'anecdote étonnante sur l'équipe de France et l'arbitrage

Jonathan Ferdinand - dimanche 15 juillet 2018 1.3k Likes

À chaque Coupe du monde ses nouvelles règles, quelles soient bonnes ou mauvaises. Pour cette édition russe, la FIFA a décidé de renouveler l'usage de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), après une première expérimentation l'an passé lors de la Coupe des Confédérations. Une technologie qui rend heureux une partie des fans de foot qui l'attendait de pied ferme et fait grincer des dents l'autre partie. En tout cas, jusqu'ici, l'équipe de France a été plutôt vernie par la réglementation lors des Coupe du monde.

La preuve, pour leur entrée en lice dans ce Mondial 2018 contre l'Australie (2-1), les Bleus en ont une fois de plus bénéficié. Après un temps de latence, l'arbitre uruguayen Andres Cunha interrompt le jeu et décide d'aller revoir un tacle litigieux survenu quelques instants plus tôt dans la surface australienne sur Antoine Griezmann. Le point de pénalty est finalement désigné et l'attaquant de l'Atlético Madrid transforme la sentence pour l'ouverture du score. Le "premier visionnage d'un arbitre central" dans un Mondial est donc le fait des Français selon la FIFA. Une spécialité tricolore puisqu'en 2014, au Mondial brésilien, la Goal-line Technology avait été utilisée pour la première fois par les Bleus pour valider un but de Karim Benzema face au Honduras.

Même chose en 1998, mais sans technologie cette fois, avec le but en or seulement. Lors de sa Coupe du monde à la maison, les Bleus luttent à Lens face au Paraguay. Le huitième de finale est compliqué pour les hommes d'Aimé Jacquet. Mais heureusement pour les futurs champions du monde, Laurent Blanc, bien servi par David Trézéguet, délivre tout un pays d'une frappe du pied droit à la 113e minute. Bis repetita à l'Euro 2000, en demi-finale face au Portugal puis en finale face à l'Italie, les Bleus réitéreront avec la règle du but en or. Quand on vous dit que se servir à bien des règlements est une spécialité française.

Pourvu que ça dure...

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté