Le jour où la France déclarait forfait pour le Mondial après un repêchage

Florian M. - vendredi 15 juin 2018 928 Likes

Cette année, l’équipe de France fait partie des pays favoris pour remporter la Coupe du monde en Russie. Avant le début de son tournoi, l’équipe de Didier Deschamps ne doit plus regarder en arrière, afin d’écrire sa propre histoire. Par le passé, il y a eu de belles choses chez les Bleus, mais il y a également eu de sombres moments.

Il y a huit ans, on vivait le fiasco de Knysna en Afrique du Sud avec la célèbre grève du bus. Il y a seize ans, c’était la déception lors de la Coupe du monde 2002. Deux aventures qui ont terriblement marqué les esprits de la FFF (Fédération française de football). Toutefois, l’épisode le plus bizarre reste sûrement celui de 1950. Retour en arrière.

Désillusion pour la France

Le 11 décembre 1949, l’équipe de France dispute un match d’appui en barrages de Coupe du monde, face à la Yougoslavie. Après deux rencontres à 1-1, le score cumulé se porte logiquement à deux buts partout. Le troisième match se joue donc en terrain neutre, à Florence en Italie. Tout va pour le mieux pour les Bleus qui mènent 2-1 à sept minutes de la fin, avant d’encaisser deux buts avant le terme (2-3).

La France est donc éliminée et ne disputera pas la Coupe du monde 1950. Mais le président de la FFF de l’époque Emmanuel Gambardella ne semble pas du tout ravi de cette situation. Celui-ci estime que la France mérite d’être qualifiée car elle a inventée la Coupe du monde. Des événements relativement étranges viendront à se produire par la suite.

Forfaits en série

Après les plaintes du président de la fédération française, une série impressionnante de forfaits frappe les nations qualifiées. Écosse, Autriche, Inde, Turquie... Tous ces pays décident subitement de se retirer, afin d'offrir la qualification à l'équipe de France. Et c'est sans hésiter que la délégation française accepte l'invitation de la FIFA pour participer au Mondial 1950 au Brésil.

Si les Bleus héritent de l'Uruguay et de la Bolivie dans leur poule, le Portugal devait également être de la partie mais il renonce également à la compétition pour des raisons financières. Mais suite à deux grandes catastrophes aériennes survenues en 1949, il est fort probable que les plans portugais aient changé.

Des excuses douteuses

Si elle a la chance d'être repêchée, l'équipe de France dispute deux matchs amicaux avant son départ pour le Brésil, mais s'incline à chaque fois. Dans le doute, la fédération française sort peut-être ce qui sera l'une des pires excuses de l'histoire. Elle décide de ne pas envoyer son équipe au Brésil, car elle doit y disputer deux matchs à deux endroits différents. Le premier à Porto Alegre face à l'Uruguay, et le second à Recife face à la Bolivie, quatre jours plus tard. Ce qui dérange les Bleus, c'est que les deux villes se situent à 3500 kilomètres l'une de l'autre.

La France décide donc de ne pas aller au Brésil, et va faire comme 12 autres équipes qualifiées : déclarer forfait. Au final, la Coupe du monde 1950 ne se disputera qu'avec 13 équipes, et c'est l'Uruguay qui triomphera, pour la seconde fois de son histoire en quatre éditions.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté