Equipe de France : pourquoi le numéro 13 est maudit ?

Jonathan Ferdinand - vendredi 25 mai 2018 917 Likes

Après quatre ans, l'attente des fans de foot touche (enfin) à sa fin. La Coupe du monde se dresse à nouveau devant eux, pour leur offrir un été fait de buts, de cris, de joies et de peines. L'équipe de France de Didier Deschamps nourrit de grande ambition après avoir atteint la finale de son Euro en 2016. Peut-être qu'avec plus d'expérience, quoique le groupe est pas mal renouvelé, les Bleus parviendront à ramener le trophée dans l'Hexagone. Réponse en juillet. Ce qui est sûr, c'est que le Mondial, aura de belles histoires à raconter.

Parmi les petites anecdotes, les numéros. Cette Coupe du monde sera la 12e édition avec une numérotation des maillots. La première application des dos de maillot chiffrés c'était en 1954 lors du Mondial suisse. Si le numéro 10 est le plus prestigieux avec Michel Platini (1982, 1986), Zinédine Zidane (1998, 2002,2006), Karim Benzema (2014) ou Kylian Mbappé (2018), le 18 n'est pas mal non plus avec Raymond Kopa (1954, 1958) ou Dominique Rocheteau (1978, 1982, 1986), sans parler du 7 avec Deschamps (1998), Makélélé (2002), Ribéry (2010) ou Griezmann (2018). Un numéro est parfois rejeté par les joueurs, superstition oblige, le 13.

Malheur aux 13 DES Bleus

Cette année c'est N'Golo Kanté qui portera sur le dos ce numéro aux multiples interprétations malchanceuses. Le 13 portera-t-il malheur au milieu de terrain de Chelsea ? Pas sûr. Mais en regardant l'historique, seul Mickaël Silvestre a résisté à la superstition en conservant le 13 sur les éditions 2002 et 2006 du Mondial. En effet, ce numéro a rarement réussi à ceux qui l'ont porté en équipe de France. Jean-François Larios en 1982, qui a récemment défrayé la chronique, Bernard Genghini en 1986 ou Bernard Diomède en 1998 ont tous disparu du groupe France après leur Coupe du monde. Le 13 ne réussit pas historiquement sous le maillot Bleu, mais nul doute qu'il en faut plus pour inquiéter N'Golo Kanté qui, on l'espère, réussira un bon tournoi.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté