Les 10 trucs les plus chelous dans Olive et Tom !

OMG Staff - Wednesday 13 May 2015 1.8k Likes

« Olive et Tom, ils sont toujours en forme… » Ce refrain a bercé notre enfance et nous a procuré des émotions indescriptibles, c’est incontestable. Pour autant, certaines escroqueries suscitent notre attention.

Top 10 des trucs louches qui se passent dans le football animé !

 

1. Un terrain penché et de 18 km

Si vous voyez une contre-attaque dans Olive et Tom, sachez que l’aboutissement de l’action aura lieu 5 épisodes plus tard. Non non… on n’exagère pas. Même Blaise Matuidi n’assumerait pas un aller-retour.

@fanactu.com @fanactu.com

2. Des tacles interminables

Qui dit terrain de 18 km, dit tacles à n'en plus finir. Lorsqu'un joueur effectue un tacle, vous savez qu'il n'y aura pas de but inscrit durant les 20 prochaines minutes. Le geste défensif va s’avérer interminable, à croire qu'il a plu pendant 2 ans d'affilée...

@olivieratton.skyrock.com @olivieratton.skyrock.com

3. Des gamins aussi stock que Zlatan

Rappelons-le, le manga Olive et Tom met en avant des gosses de 9 ans jouant au ballon. On ne dirait pas, c’est clair ! Vu les gabarits des joueurs, José Mourinho aurait tout de suite flairé l’embrouille et dénoncé l’âge avancé de certains.

@tsubasa17.skyrock.com @tsubasa17.skyrock.com

4. Superstars… à 9 ans !

L’importance du championnat des jeunes pouces et notamment celui des poussins (l'équivalent des U7) est légèrement surestimée. Les stades de 50 000 places minimum sont pleins à craquer, l’indéboulonnable speaker est au taquet et les rencontres sont diffusées en direct à la télévision... Les bambins de l’Ajax et du Barça crient au scandale.

@teleobs.nouvelobs.com @teleobs.nouvelobs.com

5. Olive et Tom se mettent au rugby

Il faut le dire, dans le manga, il y a un sérieux problème de ballon. D’abord rond, le cuir devient ovale à chaque frappe. A croire que les Japonais voulaient aussi incorporer du rugby dans la série. Et bon courage au gardien de but, au passage !

@teemix.aufeminin.com @teemix.aufeminin.com

6. Les blessures de guerre

Visiblement, les réalisateurs d’Olive et Tom ont inspiré les acteurs des matches PSG-OM des années 90. Car pendant la rencontre, le terrain se transforme parfois en champ de bataille. Ben Becker en sang, Thomas sur le flanc, épaule ruinée pour Olivier… A croire que c’est Arsenal qui est sur la pelouse.

@teemix.aufeminin.com @teemix.aufeminin.com

7. Marc Landers est intouchable

Oui, Marc Landers a joué à la Juventus Turin. Oui, il a une frappe de balle phénoménale. Oui, il maltraite le ballon. Oui, il ressemble à un taekwondoiste. Jusque-là, rien d’anormal. On a Ibrahimovic pour le confirmer. Mais tout de même, les fautes ont été désactivées dans les réglages ou Marc Landers a tous les droits ? A un moment donné, il faut siffler Monsieur l’arbitre !

@marathonien67.skyrock.com @marathonien67.skyrock.com

8. Joueurs volants

Les cours de récréation ont développé la fameuse loi du « goal volant », permettant au gardien de but d’apporter sa pierre à l’édifice sur le bitume, en phase offensive. De leur côté, les Japonais ont préféré initier les joueurs à l’altitude. Pour les footballeurs d’Olive et Tom, effectuer un match de ballon rime avec baptême de l’air. Saut à 10 mètres du sol, lévitation d’une vingtaine de minutes, débriefing de certaines phases de jeu là-haut… Là c’est le pompon !

@dailymotion.com @dailymotion.com

9. Les gestes techniques dignes de… ah non, on n’a personne en stock

R.Carlos, Madjer et Panenka ont étendu la gamme des gestes techniques dans le football grâce à leur geste mémorable. Tout de même, si l’on compare à Olive et Tom, ça fait un peu léger… Tir de l’aigle, du tigre, du faucon, frappe de la feuille morte, catapulte des frères Derrick, élévation à l’aide du poteau… Même Neymar ne suivrait pas le rythme.

@liberation.fr @liberation.fr

10. Le Japon dévore la Premier League

Le meilleur championnat du monde est-il la Premier League, la Bundesliga ou la Liga ? La réponse est ailleurs, apparemment ! Dans Olive et Tom, le championnat Japonais n’a pas d’égal et la sélection nationale n’a pas besoin de Kagawa, Nagatomo ou Honda pour tenir tête au plus grand. Certes les protagonistes sont encore des gamins - comme en atteste le gabarit du numéro 5 - mais tout de même, un peu de décence !

@footmanager.net @footmanager.net

Bon allez, arrêtons de cracher dans la soupe, surtout quand elle est bonne... On s'est tous régalé !

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community