Pourquoi Thilo Kehrer a choisi le pire numéro possible au PSG

Jonathan Ferdinand - lundi 20 août 2018 467 Likes

Le Paris Saint-Germain a travaillé secrètement mais efficacement. La semaine dernière, alors que toute la presse européenne se focalisait sur la venue de Jérôme Boateng au PSG, Schalke 04 a surpris tout le monde en annonçant un accord avec son homologue français pour Thilo Kehrer. Le sur-lendemain, le club Rouge et Bleu officialisait le transfert du polyvalent défenseur allemand. L'arrière central, pouvant évoluer sur un côté, va découvrir un nouveau championnat avec un nouveau numéro de maillot derrière le dos : le 4.

Pour les fins connaisseurs du Paris Saint-Germain, ce numéro est synonyme de malheur depuis l'arrivée aux commandes de Qatar Sports Investments en 2011. Le premier à porter le numéro 4 sous la bannière qatarie fut Milan Bisevac. Si le défenseur central dispute quelques 19 matches sous le maillot parisien, la concurrence avec Mamadou Sakho, Alex, Diego Lugano et Zoumana Camara lui est fatale. Il rejoint l'Olympique Lyonnais l’année suivante. Le numéro 4 est ensuite laissé au placard jusqu'en janvier 2014, date à laquelle Yohan Cabaye, arrivée en provenance de Newcastle, décide de l'enfiler. Rebelote, son porteur ne rencontre par le succès individuel dans la capitale. Décevant au milieu, il quitte le PSG pour Crystal Palace un an et demi seulement après son arrivée.

Deux autres milieux de terrain vont se perdre footballistiquement avec le numéro 4 sur le dos au PSG. Benjamin Stambouli d'abord, puis Grzegorz Krychowiak ensuite. Né à Marseille, auteur de déclarations pro-OM lors de sa période à Montpellier, Stambouli a eu du mal à s'adapter au PSG. Auteur de prestations en dents de scie, il trouve une porte de sortie un an après son arrivée à Paris, en Allemagne à Schalke 04. Grzegorz Krychowiak a lui aussi choisi le numéro 4 au PSG, mauvais choix. Alors qu'Unai Emery décide de le faire venir dans ses bagages en provenance de Séville, le Polonais ne joue que très peu ou ne convainc pas. Ses 19 matches lors de la saison 2016-2017 sont très moyens. Il part en prêt à West Brom la saison passée avant de filer cet été au Lokomotiv Moscou dans un nouveau prêt, avec option d'achat obligatoire cette fois.

Un numéro qui a su briller

Si sous l'air qatari le numéro 4 est signe de malheur, ça n'a pas toujours été le cas si l'on prend l'histoire du Paris Saint-Germain dans son ensemble. De quoi rassurer certainement Thilo Kehrer. En effet, le nouveau venu pourra se référer aux joueurs du PSG qui ont brillé avec le numéro 4 imprimé sur le dos. Le défenseur Ricardo par exemple, pièce maîtresse du PSG champion de France en 1994. Le défenseur Bruno Ngotty également, qui a été le seul buteur de la finale de C2 en 1996 face au Rapid de Vienne. C'est lui qui, sur un coup franc lointain, a permis au PSG de remporter sa seule et unique Coupe d'Europe, la Coupe des Coupes.

Mikel Arteta a aussi porté le numéro 4 du PSG avec brio. Pendant un an et demi, le joueur formé à la Masia prend confiance et fait sa mue. Malheureusement, après une saison et demi, le PSG se fait doubler par les Glasgow Rangers pour la signature du milieu de terrain basque. Dernier joueur brillant sous le maillot du PSG avec le numéro 4, Claude Makélélé, qui malgré la retraite approchant, réalise trois bonnes saisons sous le maillot parisien.

Thilo, tu es prévenu.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté