PSG : pourquoi le scandale de la prime pour "saluer les fans" est bidon

Antoine Mérand - vendredi 09 novembre 2018 1.4k Likes

Une info, deux lignes, quelques mots, et tout s’embrase.

Le monde n’aime pas les forts. Il les jalouse, il en a peur. Le monde préfère le faible, qui passera son existence à revendiquer sa faiblesse, plutôt qu’à chercher sa force. Ainsi, dans une société qui se complait dans la médiocrité, un semblant de polémique à l’égard du dominant est une aubaine, quelle que soit la véracité de l’information.

Hier soir sur France 2 était diffusé un reportage sur les méthodes de financement et de recrutement du Paris Saint-Germain. Se servant des informations relayées par Mediapart dans les Football Leaks, les journalistes du magazine Envoyé Spécial ont notamment mis en avant une prime d’éthique, versée aux joueurs pour aller saluer le public à la fin des matches.

Un fait avéré, mais totalement sorti de son contexte.

Les fausses vérités sur la prime « pour saluer les fans »

L’information a été démentie, ou du moins nuancée par le club, qui déclare que « saluer les supporters n’est que l’une des règles (parmi d'autres) qui, si elle est respectée, permet aux joueurs de toucher une prime d’éthique. »

D'autres conditions régissent donc l’attribution de cette prime, comme l’exemplarité du comportement envers les partenaires, les adversaires et les délégués officiels, la ponctualité et l’assiduité à tous les entraînements, l’absence de paris liés à des compétitions auxquelles participe le club, ou encore le respect des engagements des joueurs envers les médias.

Les dirigeants parisiens soulignent que cette prime d'éthique élargie, et non restreinte à la seule salutation du public, est avant tout présente pour rappeler à ceux qui portent les couleurs du PSG l’importance de l’image et des valeurs véhiculées. De nombreux autres clubs ont installé ce système de prime d’éthique, comme l’Olympique Lyonnais au football, et le Racing 92 au rugby.

Ce n’est donc pas vraiment un scoop, et encore moins une polémique, mais plutôt de la poudre aux yeux qui, et cela se vérifie déjà, se vendra comme du petit pain auprès des communautés non-informées.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté