Quand Pascal Dupraz fracasse ses propres supporters

Adrien L. - Sunday 18 September 2016 351 Likes

Auteur d'un bon début de saison avec Toulouse, Pascal Dupraz a quand même poussé un sacré coup de gueule en conférence de presse. Après la victoire des siens contre Guingamp (2-1), l'entraîneur français était pourtant très remonté contre ses propres supporters.

12 109. C'est l'affluence du Stadium hier soir pour la réception des Guingampais. Un chiffre beaucoup trop faible selon le coach de 53 ans qui n'a pas mâché ses mots sur RMC : "A mon goût il n’y avait pas assez de public ce soir, et bien sûr contre Paris (le 23 septembre) il y aura 33000 personnes, avec le retour des maillots réversibles, ceux pour qui je n’ai aucune considération, parce qu’ils viennent une fois au match dans l’année", a lâché le Savoyard.

"Très franchement ces joueurs-là ça fait sept matches que je les coache ici au Stadium, ils ont dû marquer une vingtaine de buts pour en concéder quatre, ils restent sur six victoires et une seul défaite contre l’OL. Donc ils méritent davantage que les supers supporters qu’on a vus ce soir, mais trop peu nombreux. Je ne sais pas combien on était, mais à la limite il vaut mieux être peu nombreux mais en famille, et ce soir on était en famille", a poursuivi Dupraz dans son style si particulier.

"Vendredi on va donc avoir le stade plein avec des types, qui de temps en temps vont avoir des moufles, on ne va pas les entendre. Ça me fait joyeusement chier, très franchement. Je vais me faire allumer par le président, il y aura une bonne recette quand même mais à mon avis il ne tape pas assez sur les prix. Moi je mettrais les prix beaucoup plus haut pour ce match d’exception où les maillots réversibles vont être nombreux dans les tribunes. Il est où le problème ? Je vais me mettre 18 000 spectateurs à dos qui de toute façon ne viennent qu’une fois par an, qu’est-ce que ça peut me foutre ? Il y a 1 400 000 habitants entre Toulouse et sa grande couronne, 12 000 spectateurs contre Guingamp, et les types viennent que contre le PSG. J’espère qu’ils payent 300 boules la place." Ça, c'est dit.

Souvenez-vous, le discours mythique de Pascal Dupraz avant le match de Toulouse à Angers :

"J'ai vécu de belles émotions, devant un public pas assez nombreux à mon goût. Les maillots réversibles seront de retour contre le PSG (Toulouse reçoit Paris vendredi prochain), je n'ai aucune considération pour eux, car ils viennent une fois par an, s'est emporté Dupraz après la victoire des siens contre l'En Avant. Très franchement, ces joueurs-là, ça fait sept matchs que je les coache ici, ils ont dû marquer une vingtaine de buts pour en concéder quatre, ils restent sur six victoires et une seule défaite contre l'OL. Donc ils méritent davantage que les supers supporters qu'on a vus ce soir, mais trop peu nombreux. Je ne sais pas combien on était, mais à la limite il vaut mieux être peu nombreux mais en famille, et ce soir on était en famille." - Source: Maxifoot, http://www.maxifoot.fr/football/article-29950.htm#footref
"J'ai vécu de belles émotions, devant un public pas assez nombreux à mon goût. Les maillots réversibles seront de retour contre le PSG (Toulouse reçoit Paris vendredi prochain), je n'ai aucune considération pour eux, car ils viennent une fois par an, s'est emporté Dupraz après la victoire des siens contre l'En Avant. Très franchement, ces joueurs-là, ça fait sept matchs que je les coache ici, ils ont dû marquer une vingtaine de buts pour en concéder quatre, ils restent sur six victoires et une seule défaite contre l'OL. Donc ils méritent davantage que les supers supporters qu'on a vus ce soir, mais trop peu nombreux. Je ne sais pas combien on était, mais à la limite il vaut mieux être peu nombreux mais en famille, et ce soir on était en famille." - Source: Maxifoot, http://www.maxifoot.fr/football/article-29950.htm#footref
J'ai vécu de belles émotions, devant un public pas assez nombreux à mon goût. Les maillots réversibles seront de retour contre le PSG (Toulouse reçoit Paris vendredi prochain), je n'ai aucune considération pour eux, car ils viennent une fois par an, s'est emporté Dupraz après la victoire des siens contre l'En Avant. Très franchement, ces joueurs-là, ça fait sept matchs que je les coache ici, ils ont dû marquer une vingtaine de buts pour en concéder quatre, ils restent sur six victoires et une seule défaite contre l'OL. Donc ils méritent davantage que les supers supporters qu'on a vus ce soir, mais trop peu nombreux. Je ne sais pas combien on était, mais à la limite il vaut mieux être peu nombreux mais en famille, et ce soir on était en famille. - Source: Maxifoot, http://www.maxifoot.fr/football/article-29950.htm#footref
J'ai vécu de belles émotions, devant un public pas assez nombreux à mon goût. Les maillots réversibles seront de retour contre le PSG (Toulouse reçoit Paris vendredi prochain), je n'ai aucune considération pour eux, car ils viennent une fois par an, s'est emporté Dupraz après la victoire des siens contre l'En Avant. Très franchement, ces joueurs-là, ça fait sept matchs que je les coache ici, ils ont dû marquer une vingtaine de buts pour en concéder quatre, ils restent sur six victoires et une seule défaite contre l'OL. Donc ils méritent davantage que les supers supporters qu'on a vus ce soir, mais trop peu nombreux. Je ne sais pas combien on était, mais à la limite il vaut mieux être peu nombreux mais en famille, et ce soir on était en famille. - Source: Maxifoot, http://www.maxifoot.fr/football/article-29950.htm#footref
J'ai vécu de belles émotions, devant un public pas assez nombreux à mon goût. Les maillots réversibles seront de retour contre le PSG (Toulouse reçoit Paris vendredi prochain), je n'ai aucune considération pour eux, car ils viennent une fois par an, s'est emporté Dupraz après la victoire des siens contre l'En Avant. Très franchement, ces joueurs-là, ça fait sept matchs que je les coache ici, ils ont dû marquer une vingtaine de buts pour en concéder quatre, ils restent sur six victoires et une seule défaite contre l'OL. Donc ils méritent davantage que les supers supporters qu'on a vus ce soir, mais trop peu nombreux. Je ne sais pas combien on était, mais à la limite il vaut mieux être peu nombreux mais en famille, et ce soir on était en famille. - Source: Maxifoot, http://www.maxifoot.fr/football/article-29950.htm#footref

Add a comment +

To discover

You may also like

load more posts

Join the community