Ces 3 règles totalement improbables imposées aux clubs par la Liga

Jonathan Ferdinand - jeudi 23 août 2018 536 Likes

C'est presque une spécialité de saison. Quand le soleil sort, les journées s'allongent, le mercure grimpe, Javier Tebas sort l'artillerie lourde pour tirer à boulets rouges sur les clubs français, italiens ou anglais, accusés de chiper injustement les stars de la Liga. L'an passé, le Paris Saint-Germain était la cible numéro 1 du président de la Ligue espagnole pour le transfert de Neymar. Cet été, la Juventus et l'Inter Milan, respectivement pour les dossiers Cristiano Ronaldo et Luka Modrić, en ont aussi pris pour leur grade.

Des déclarations qui prouvent le tempérament autoritaire de Javier Tebas. Le dirigeant espagnol aime avoir le contrôle et semble prêt à tout pour faire briller son produit qu'est La Liga. La preuve, selon le quotidien AS, l'avocat de formation aurait examiné près de 120 points du règlement de la Liga concernant les infrastructures, le protocole ou bien la publicité. Tout ceci afin d’homogénéiser et harmoniser le produit "Liga" dans le but de rattraper la Premier League en termes de droits TV. D'après le quotidien espagnol, Javier Tebas aurait fait adopter tout un tas de mesure au Conseil supérieur des sports, le 16 juillet dernier.

Taille des mascottes, pelouses et bouteilles d'eau

Parmi les mesures adoptées en Liga, trois sont complètement improbables. La première concerne la taille des mascottes. Les clubs devront prêter attention à ce que les mascottes ne dépassent pas "la taille d'une personne normale" afin de ne pas gêner la visibilité des spectateurs pendant un match. La seconde mesure est moins loufoque : les pelouses devront désormais être tondues en ligne droite. Pas de pelouses tondues avec des motifs comme Leicester peut le faire en Premier League. Enfin, la troisième et dernière mesure amusante concerne les conférences de presse. Les joueurs et entraîneurs ne pourront avoir que deux bouteilles d'eau ou soda à leur disposition. Pas plus. 

Pour rester sur les conférences de presse, Tebas se serait même intéressé à la taille des micros des auditoriums et de la disposition des caméras. N'en déplaise aux techniciens son ou image. Ou quand Javier Tebas se la joue en mode manager général de la NBA.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté