Comment Mamadou Sakho a fêté le titre de champion du monde des Bleus

Jonathan Ferdinand - jeudi 11 octobre 2018 708 Likes

Sans lui, l'équipe de France de Didier Deschamps n'aurait pas mis les pieds au Brésil. Un soir de novembre 2013, Mamadou Sakho est devenu le sauveur de tout un "peuple", comme il aime le dire, en qualifiant les Bleus pour la Coupe du monde 2014 par un doublé. Karim Benzema avait également participé à la fête ce soir-là (3-0). Si un contentieux avec l'Agence Mondiale Anti-dopage a écarté l'ancien Parisien de l'équipe de France jusqu'à cet automne, il ne s'est jamais senti exclu du groupe France.

Et s'il n'a pas été sacré en Russie, il a célébré comme un citoyen normal : heureux pour ses collègues, le maillot qu'il a honoré et le pays qu'il a représenté. En témoignent ses propos pour Le Parisien : "Jamais je ne me suis dit que j'aurais pu y être. J'étais en stage à Malmö en Suède, avec Crystal Palace et, juste après le coup de sifflet final, je suis allé défiler dans les rues. Bon, j'étais juste avec un ami, mais j'ai chanté la Marseillaise ! Les Suédois ont dû me prendre pour un fou mais j'étais super heureux. C'est simple, j'étais les Champs-Élysées à moi tout seul !"

"Le soir à l'hôtel, je suis monté sur ma chaise au repas pour rechanter la Marseillaise. J'étais tellement heureux. C'était la victoire de 23 joueurs mais aussi de tout un peuple. Et je fais partie de ce peuple", a-t-il joliment dit au quotidien régional. Une mentalité exemplaire, une fierté d'être Bleus, tout ce qui caractérise les 23 auréolés du plus beau trophée du football. Ce n'est pas pour rien si Mamadou Sakho est de retour en Bleus, au détriment d'un Aymeric Laporte, par exemple, récemment tancé par Willy Sagnol pour son comportement en Espoirs.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté