La raison pour laquelle Ramos a joué avec le maillot d'Özil au Real Madrid

Florian M. - mardi 12 juin 2018 5.9k Likes

Alors qu’il s’apprête à disputer la troisième Coupe du monde de sa carrière avec la Mannschaft, Mesut Özil a sorti un livre il y a quelques temps où il se confie sur sa vie de footballeur, sur ses succès, et sur ses échecs. La Magie du Jeu est un véritable coffre aux trésors pour ceux qui adorent les anecdotes, explique le journal The Mirror.

Dans l’ouvrage du joueur allemand, on retrouve des petites histoires sur l’équipe nationale, Arsenal, Julian Draxler ou encore Sergio Ramos. Et le milieu, qui a l’air épanoui chez les Gunners, aime se souvenir de ce qu'il a pu lui arriver dans les différentes écuries où il a évolué. Il se rappelle par exemple d’un moment très marquant de sa carrière, où il s’est embrouillé avec l’entraîneur de l’époque, José Mourinho.

L'embrouille entre Özil et Mourinho

Tout commence le 30 septembre 2012, à la mi-temps du match entre le Real Madrid et le Deportivo La Corogne. José Mourinho n'est pas content de son numéro 10 et de ses efforts défensifs. Le technicien portugais imite carrément la façon de défendre de son joueur : "Oh je ne veux pas me faire mal, et encore moins me salir", déclare-t-il en mimant la gestuelle. 

Mourinho, qui l'a traité de lâche, lui a indiqué la direction de la douche. Mesut Özil allait être remplacé par Kaka. "J'étais tout seul dans le vestiaire, les mots de Mourinho n'arrêtaient pas de résonner dans ma tête. L'équipe est retournée sur le terrain, Ronaldo et Pepe ont marqué pour l'emporter 5-1", explique l'ancien Madrilène.

Ramos PREND SA DÉFENSE

Alors qu'il a vu ses coéquipiers retourner sur le terrain, c'est sous la douche que Mesut Özil a terminé la rencontre. Sergio Ramos était évidemment présent quand Mourinho passait ses nerfs sur Özil et a alors décidé d'agir en conséquence. "Sergio Ramos a pris mon maillot et l'a enfilé en-dessous du sien. Mon numéro '10' était visible sous son maillot."

Un geste fort de la part du défenseur du Real Madrid, qui n'avait donc pas hésité à défier les décisions et le comportement de José Mourinho ce jour-là. Respect.

À découvrir aussi

Tu aimeras aussi

voir la suite des articles

Rejoins la communauté